Voyager en étant végétarien/vegan

voyage végétarien
Voyager et être végétarien ou vegan est loin d’être incompatible et si dans certaines régions du Monde, il est plus difficile de se tenir à son régime alimentaire, cela n’a pas de réelles conséquences sur son séjour.

L’avantage de la mondialisation est que l’on trouve de plus en plus d’endroits pour manger des plats sans viande, poisson ou produits d’originale animale. Le nombre croissant de végétariens oblige l’offre à répondre à cette demande, à s’adapter à ces modes de vie.

1) Réservez votre repas d’avion

Votre premier repas de voyage sera probablement celui dans l’avion et vous devez savoir qu’il vous est possible lors de la réservation de votre billet, de demander un repas adapté à votre régime alimentaire, dont celui de végétarien/végétalien/crudivore. De cette façon, vous aurez un plat spécialement approprié à votre besoin. A noter qu’il arrive que parmi les repas classiques, des féculents sans viandes soient servis, mais ça vous ne pouvez pas le savoir à l’avance.

Pour les plus soucieux de leur santé n’ayant pas confiance dans la qualité des repas servis dans l’avion, apportez votre propre repas sous forme de barres et petits snacks.

2) Faites vos recherches à l’avance

Il est plus difficile dans certains pays, par exemple en Europe de l’Est, de trouver des plats sans viandes, et c’est la raison pour laquelle, il est important de se renseigner avant le voyage sur les adresses où il sera possible de manger. Certains sites ou applications smartphones concentrent ces adresses, le plus connu étant Happycow. Mais rappelez-vous qu’il n’est pas compliqué de ne pas manger de chair animale : un simple café vend de tels plats, de même que de nombreux restaurants italiens ou proche-orientaux (les falafels ont beaucoup de succès).

N’hésitez pas non plus à rechercher, non la nourriture végétarienne, mais les personnes partageant votre alimentation dans l’endroit où vous vous rendez. Cela pourra vous permettre de faire des rencontres mais également de connaitre de bonnes adresses. Pour cela, internet est votre meilleur ami.

3) Demandez

Il ne faut pas hésiter à demander au restaurateur ou au vendeur s’il propose des plats végétariens en précisant que vous ne mangez pas de viande et de poisson. Pour cela je vous encourage à apprendre cette phrase dans la langue du pays, ou du moins à l’écrire quelque part pour la lui montrer. Il se peut aussi qu’il n’y ait rien à la carte mais que la personne accepte de vous changer un plat pour le rendre à votre goût.

4) Cuisinez vous-même

Il se peut que vous ayez à votre disposition une cuisine, que vous soyez en chambre d’hôtel, location d’appartement, chez l’habitant ou même en auberge de jeunesse, aussi pourquoi ne pas préparer vous-même certains de vos repas ? Vous serez alors sûr du contenu et cela a souvent l’avantage de coûter moins cher.

Cela vous obligera ainsi à sortir faire quelques courses dans les marchés ou supermarchés ce qui est une façon très agréable de découvrir un pays, car il n’y a rien de plus habituel et commun que d’aller faire des courses alimentaires.

5) Comprenez et partagez

Parce que la nourriture est une question qui dépasse le matériel, et fait partie intégrante de la culture d’un pays, il est possible que votre refus de viande, poissons ou produits d’origine animale suscite des interrogations. Plutôt que de vous braquer et d’accuser les modes alimentaires des autres essayez de leur expliquer votre raisonnement sans pour autant chercher à les rendre aux-mêmes végétariens ou vegans. Il est important qu’il n’y ait pas de jugements de valeur entre vous et cela dans les deux sens, aussi montrez le bon exemple et n’oubliez pas que dans certains pays, refuser un repas peut se révéler blessant (surtout lorsqu’il s’agit de viande qui leur a été refusée toute leur vie car ils étaient trop pauvres).

Alors préparez bien ce que vous allez dire, de façon à rester le plus mesuré possible. Vous êtes végétarien et fier de l’être, c’est tout à votre honneur, mais ne l’imposez pas aux autres de façon à les rendre mal à l’aise et les faire se sentir attaqués dans leurs convictions et leur traditions. Dans certaines situations tendues n’essayez même pas d’expliquer mais dites plutôt que vous n’aimez pas et que cela vous rend malade. Mais de façon générale, c’est une alimentation grandement acceptée, alors ne vous inquiétez pas trop à ce sujet.

*

J’espère que cet article vous aura intéressé,  il y a tellement à en dire, mais j’ai essayé de rester le plus concise possible pour aider ceux qui parmi nous sont végétariens, ou fréquentent des végétariens ayant l’intention de partir à l’étranger.

Voici la version vidéo :

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *