Préparer son voyage à Londres

londres

Londres est une ville que j’adore, pour des raisons très variées (ambiance, cosmopolitisme, sécurité, architecture, Histoire…) et j’aime y retourner de temps en temps, notamment lorsque je veux changer un peu d’air sans pour autant être très éloignée géographiquement parlant de la France. Je profite d’y être pendant quelques semaines pour partager avec vous une série d’articles en rapport avec la capitale anglaise. Aujourd’hui, je vous parle, très logiquement, des préparatifs de voyage et de mes petits conseils pratiques pour s’organiser lors d’un départ à Londres.

A savoir sur Londres

Il est important de se renseigner un minimum sur l’endroit que l’on souhaite visiter et découvrir afin d’être le plus à l’aise possible, et ce, dès le départ. Il n’est pas très compliqué de se rendre à Londres et d’y passer du temps, puisque la vie y est plutôt facile, à la condition d’avoir un petit peu (beaucoup) d’argent.

Quelques éléments sont, toutefois, à prendre en compte afin de se préparer au mieux.

Le climat : le mauvais temps à Londres n’est pas un mythe, j’y ai connu mes pires pluies (et j’ai pourtant étant confrontée à plusieurs typhons) et il y fait plutôt froid mais il convient toutefois de nuancer ce propos en posant que le printemps et l’été y sont très agréables. La période de Noël y est également féérique et cette ambiance enchanteresse vaut bien le froid. Ce sont les périodes que je conseille pour visiter Londres, mais il faut garder à l’esprit qu’il est impossible de prévoir le temps qu’il va faire à un moment donné, donc attendez-vous à tout. Le torrent de pluie dont je fais mention plus haut s’est produit en juillet par exemple, ce qui n’avait pas été annoncé.

flèche

Le temps à Londres = SURPRISE SURPRISE.

Les horaires : Les magasins ouvrent vers 9h/10h (les cafés plus tôt bien entendu) et ferment vers 18h/19h, ce qui ne s’éloigne pas de nos habitudes. En revanche, il faut se rappeler que de nombreux anglais mangent tôt, vers ce même horaire, ce qui peut surprendre lorsque l’on est soit même habitué à manger tard en période de vacances. Les restaurants ne vont pas rester pas ouverts pour vos beaux yeux, alors prévoyez de manger suffisamment tôt, et d’attaquer également vite votre soirée. Les bars sont bondés avant même le coucher du soleil, donc si vous voulez de la place, adaptez-vous. Bien évidemment, il s’agit d’une généralité, et de nombreux cas vont à l’encontre de ce point. Toutefois, pour avoir logé quelques temps à Piccadilly Circus, il est quasiment impossible d’y trouver un endroit où manger à minuit.

Le cosmopolitisme : Londres est une ville dans laquelle se retrouvent de très nombreuses et variées origines, ce qui peut décontenancer les personnes se faisant une idée trop traditionnelle de l’Angleterre. Ce pays reste très marqué culturellement parlant, mais il a énormément intégré la culture des autres, principalement à Londres,ce qui est d’une richesse extraordinaire. Vous y trouvez de la nourriture venant des quatre coins de la planète, y rencontrez des individus très différents mais ayant chacun des connaissances à vous partager, et y pratiquez des activités que vous n’auriez jamais envisagé auparavant.

Comment s’y rendre

eurostar

Il existe principalement quatre moyens de transport permettant de rejoindre Londres: l’avion, le train, la route (bus ou voiture) et le bateau, les deux premiers étant plus rapides mais plus chers. J’ai, pour ma part, une préférence pour le train (Eurostar) qui coûte, certes, plus cher mais arrive à St Pancras, dans le centre le Londres (à 12 minutes en voiture/5 arrêts de métro de Piccadilly Circus) en 2h15. C’est de loin le plus pratique car il est direct depuis Paris Gare du Nord (ou encore Lille et Bruxelles notamment), et si les places sont prises à l’avance, le prix n’est pas excessif (on peut trouver des billets à 85 euros l’aller-retour).

D’autres personnes lui préfèrent toutefois l’avion puisque de très nombreux aéroports ont Londres pour destination, même les plus petits, ce qui permet d’éviter de devoir se rendre à Paris pour prendre l’Eurostar. Je l’ai déjà mentionné, mais l’avion n’est pas mon meilleur allié pour les voyages, aussi je l’évite quand je peux, mais je ne peux nier son immense utilité pour rejoindre la capitale et j’y ai également recours lors des départs hors de Paris. Les prix varient énormément, selon le nombre et poids de vos bagages notamment. Le vol étant court, il n’est guère nécessaire de privilégier une grande compagnie, n’hésitez pas à passer par une compagnie low cost telle que Ryan Air ou Easy Jet. Il n’y a pas d’aéroport à Londres même, aussi est-il nécessaire de prendre un bus ou un train afin d’atteindre la ville. Ne négligez pas le temps et le prix de ce trajet.

Je ne conseille pas particulièrement le bateau et le bus ou la voiture car le voyage est long et inconfortable, pour un rapport qualité/prix peu compétitif. Je ne l’ai pratiqué qu’une fois, mais ça a suffit à me faire préférer le train et l’avion.

A emporter avec soi

L’argent: L’Angleterre ne faisant pas partie de la zone euro, elle ne partage pas notre monnaie et il vous est alors nécessaire de changer vos euros en livres Sterling (qui se dit pound en anglais). Pour ce faire, je vous conseille de la changer en France dans votre banque ou dans un bureau de change. Je passe moi-même également assez fréquemment par la Poste qui propose des taux souvent (mais pas tout le temps, donc vérifiez) intéressants et surtout sans commission de change pour les clients. Mes amis ayant un compte à la Poste adorent me voir débarquer pour leur demander de prendre de l’argent pour moi… L’autre solution est de changer votre argent sur place, et cela peut se faire, à nouveau, dans un bureau de poste ou dans un bureau de change. Ce dernier est toutefois déconseillé dans les gares ou les aéroports parce que les taux et les commissions rendent l’opération peu avantageuse. Je vous conseille de vous diriger sur Oxford Street puisque le bureau ne prend pas de commission dessus. Il y a quelques temps, il était aussi fortement conseillé aux touristes de changer leur monnaie à Marks & Spencer, alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil.

Renseignez-vous auprès de votre banque des commissions prises lors d’un paiement par carte bancaire, et avisez en conséquence. De façon générale, à moins d’avoir une carte spécifique aux voyages à l’étranger, je ne recommande guère son usage.

livre sterling

Les papiers et documents importants : Une simple carte d’identité suffit pour voyager en Angleterre, mais j’avoue utiliser uniquement mon passeport, parce que, dans les faits, c’est toujours lui qui vous est demandé (notamment à l’eurostar, puisque vous devez passer à la douane). Pensez éventuellement à vous procurer aussi une carte européenne d’assurance maladie, qui est gratuite et vous sera bien utile en cas de soucis de santé ou d’accident. N’oubliez finalement pas de faire une photocopie de vos documents (papiers d’identité, mais également réservations de visites et d’hôtels) et d’en garder un exemplaire papier et une version numérique sur une clé USB ou envoyée à votre boite mail.

Un adaptateur : Comme de coutume, l’Angleterre est un pays à part puisqu’il est nécessaire d’acheter un adaptateur afin de pouvoir recharger sesbatteries de téléphone, d’appareils photos, et d’ordinateurs, ou encore pour brancher un lisseur. Pourquoi dis-je « à part » ? Parce que les prises anglaises sont bien particulières et ne sont pas les mêmes que celles que vous pouvez retrouver aux Etats-Unis ou au Japon par exemple. Faites bien attention à cela, j’ai moi-même commis l’erreur de croire que mon adaptateur pour les USA fonctionnait en Angleterre. J’ai eu l’air fine, autant le dire.

Un, ou plusieurs guide(s) touristique(s) : Afin de vous retrouver plus facilement dans la ville et d’organiser au mieux vos visites, n’oubliez pas d’emporter avec vous un guide, disposant d’un plan de Londres ainsi qu’une carte des lignes de bus et de métro. Je suis assez partiale à l’égard du Lonely Planet, mais je ne vous en conseille pas un en particulier. Feuilletez et choisissez celui qui vous correspond le mieux.

Les transports

Les moyens de transports à Londres sont chers, et cela qu’il s’agisse du bus, du métro ou du taxi, les trois pouvant être utilisé en complément les uns des autres. Je fais partie des voyageurs aimant découvrir un lieu par la marche et j’utilise peu les moyens de transport, mais ils se révèlent très utiles sur les longues distances, lorsque l’on a de lourds sacs *tousse* de shopping *tousse* ou en cas de simple fatigue afin de préserver ses forces et ses pieds.

C’est pourquoi je vous encourage à prendre une carte de transport. Il en existe plusieurs, et notamment des cartes à la journée ou la semaine (les Travelcards), mais celles-ci sont loin de présenter un bon rapport qualité-prix si vous n’avez pas un nombre important de trajets dans une journée, ou que vous logez dans la zone 1, aussi, je vous conseille de vous procurer une Oyster Card. Il s’agit d’une carte à puce, de 5 livres (que vous pouvez récupérer à votre départ) qu’il faut approvisionner d’un crédit pour pouvoir voyager sur les lignes du métro et du bus de Londres.

voyager à londres

L’avantage est que, par son biais, le prix du trajet revient moins cher que le tarif normal pour un ticket, la carte vous calculant également le tarif le moins cher. De plus, si le total de vos transports s’élève ou dépasse le prix d’une travelcard, alors le prix maximum que vous aurez à payer est celui de cette travelcard, pas plus. Je vous renvoie au site officiel pour de plus amples informations. Sachez toutefois que vous pouvez l’acheter à l’avance sur internet, ou bien dans l’Eurostar (ce que j’ai fait) avant d’arriver à Londres, ce qui vous évitera une attente certaine.

flèche

L’important est ici de préparer à l’avance vos déplacements afin de calculer la meilleure carte pour vous.

Les visites

Je vous parlerai plus spécifiquement des visites précises que je conseille de découvrir, mais pour cette partie pratique, je vais me contenter de vous rappeler de prendre le temps de réserver certaines visites à l’avance puisqu’il peut arriver que des lieux soient uniquement accessibles après réservation. Vérifiez sur le site internet du lieu en question quelles sont les démarches à accomplir. Cela vous permettra également dans certains cas de réaliser des économies du fait d’offres spéciales propres à internet.

Dans une logique similaire, vous pouvez vous intéresser aux différents pass regroupant de nombreuses visites pour son achat tout en restant très critique sur cette offre. Le principal pass est le London Pass  donnant accès à plus de 60 attractions ainsi que certains avantages tels qu’un coupe-file, des réductions ou encore la possibilité de lier ce pass à une carte de transport. Pour plus d’informations, je vous renvoie au site officiel. Pour un premier voyage, je ne suis pas certaine que ce pass soit nécessaire parce que Londres offre un accès gratuit à de nombreux et très importants musées (British Museum, National Gallery, Musée d’Histoire Naturelle..) qui peuvent combler vos besoins en culture pour une première découverte. Pour ma part, lors de mes deux premiers voyages à Londres, ce pass ne m’a pas été nécessaire, il n’est utile que lorsqu’on reste un moment assez conséquent à Londres, que l’on souhaite beaucoup visiter et que l’on est notamment intéressé par les bâtiments appartenant à la Couronne et étant, par conséquent, payants (Abbaye de Westminster, Tour de Londres, Château de Windsor…).

flèche

Je vous conseille de bien réfléchir à ce que vous souhaitez visiter afin de calculer si un tel investissement vous sera profitable, les prix allant de 49 livres pour une journée à 108 livres pour six jours. Je n’y suis personnellement, pas complètement favorable parce que ça encourage un touriste de consommation à la chaine (60 attractions en 6 jours, ça en fait 10 par jour.. ce qui est beaucoup trop et, par ailleurs, difficilement réalisable).

*

J’espère que ces petits conseils vous auront été utiles, et je vous encourage à approfondir le sujet par vous-même, car n’oubliez pas que l’on est jamais mieux servi que par soi-même. Ces recommandations sont uniquement tirées de mes propres expériences, et il est logique qu’elles ne conviennent pas à tous.

Voici ma vidéo sur le sujet pour ceux que cela intéresse :

7 Comments

  • Super ton article !
    Il tombe pile au moment où j’ai besoin de ce type d’infos.
    Je suis entrain de préparer mon séjour à Londres et j’avoue que c’est pas forcément évident de penser à tout.
    Merci 🙂
    Virginie

  • Bonjour,
    Nous partons bientot à Londres à 2 et je me demandais pour la carte de transport oyster card si il nous en faut une par personne ou une pour 2 suffit?
    merci

    • Bonjour, je ne suis pas certaine à 100% et je t’encourage à te renseigner sur les sites officiels pour vérifier mais j’utilise personnellement toujours l’oyster card individuellement, même lorsque nous sommes deux,chacun la sienne. Et puis j’ai la même carte depuis des années, elles peuvent vous resservir lors d’une prochain séjour.

  • bonsoir,
    je prépare un séjour à londre pour la semaine prochaine …
    je voulais savoie ..il n’est ya pas de ‘ travel card  » journalière qui permet de faire des trajet illimité comme celle en france ..merci pour ton aide

    • Bonjour, il existe des travelcards à la journée, proposant des voyages selon les zones (une zone 1-2 suffit si votre logement n’est pas trop éloigné du centre). Elles coutent 12 euros il me semble et le prix augmente avec les zones. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *