Pourquoi voyager à deux est une bonne idée

Voyager à deux
Le voyage solo est l’un des thèmes clés de ce blog et j’espère par le biais des articles mais également des vidéos populariser cette façon de voyager. Pour autant, mes voyages ne se font pas uniquement en solo puisque je pars également accompagnée au moins une fois par an.

Chacun possède sa façon propre de voyager et surtout d’être épanoui en voyage. La mienne relève d’un équilibre : j’ai besoin de voyager seule, mais j’ai envie de voyager à deux (généralement pas plus de monde) et c’est ainsi que je pratique. Ce n’est jamais du 50/50, parce que la vie et les obligations de chacun font que nous sommes soumis à certains impératifs, mais je m’efforce de m’en rapprocher. Pour citer quelques exemples concrets, en 2012, je n’ai fait que du voyage à deux et 2015 que du solo mais cela s’équilibre plutôt bien avec les autres années où j’ai alterné.

Quelle que soit la personne qui nous accompagne (partenaire, ami(e), parent, collègue, connaissance internet), on revient changé d’un voyage à deux, et l’initiative se révèle très souvent positive. Voici quelques raisons pour lesquelles voyager à deux est une excellente idée.

Partager son expérience et se créer des souvenirs communs

C’est le point le plus important bien évidemment : quel bonheur de pouvoir vivre un moment exceptionnel (et en voyage, même les instants simples le sont) avec une personne qu’on aime. Le plaisir est différent du voyage solo mais tout aussi intense. Il est plus facile de communiquer sur son expérience : que cela soit pour s’extasier sur la beauté d’un paysage, ou pour critiquer l’accueil hautain de tel restaurant. Etre ensemble pour le pire comme le meilleur, c’est un peu l’intérêt d’une relation, non ?

Et ce qu’il y a d’autant plus appréciable, c’est la constitution de souvenirs communs qui vous serviront d’anecdotes secrètes des années plus tard et que personne d’autre ne comprendra jamais. Très facile de commencer un sujet par « Tu te souviens le vendeur à Rome ? » qui nous permet de voyager une seconde fois en revivant ces moments.

Mes meilleures anecdotes de voyage sont majoritairement tirées de mes voyages à deux, et de toute manière impossible de débuter une phrase par « Tu te rappelles » quand il s’agit d’un voyage solo qui établit inévitablement une certaine distance. Les souvenirs sont vôtres et tous merveilleux qu’ils soient, il n’est pas commode de les partager avec autrui.

Une sécurité d’esprit.. et parfois une plus grande sécurité tout court

Il est, avouons-le, très confortable de ne pas avoir à tout gérer et de pouvoir se reposer de temps en temps sur l’autre. Un exemple concret : je vous ai parlé il y a quelques jours de l’avant-première de Harry Potter à Londres en 2011. Il faut savoir qu’en concluant cette journée, j’étais littéralement épuisée de la nuit blanche et de la chute d’adrénaline, c’est limite s’il ne fallait pas me porter tellement je dormais sur place. C’est mon amie qui s’est occupée de porter les lourdes couvertures mouillées que nous avions apportées tout en me forçant à avancer jusqu’à notre auberge, elle encore qui est allée nous chercher à manger pendant que je prenais ma douche et m’endormais. Ce sont ces petits moments où l’on remercie la vie de ne pas être seule et de pouvoir compter sur quelqu’un, même si cela parait infime.

Si l’esprit est beaucoup plus tranquille lorsque le voyage (et ce que cela comporte d’organisation) se fait à deux, il arrive également que l’on se sente plus en sécurité sur le plan physique. On peut avoir l’impression quand on voyage seule que l’on est une « proie » plus facile et, de fait, être accompagnée peut être apprécié dans ce genre de situation. Cela ne m’est jusqu’à présent jamais arrivée de penser cela (je pars du principe que du moment où l’on est prêt à agresser une personne, on n’est pas regardant sur le nombre, surtout quand les personnes en question ne sont pas bien costaudes) mais j’ai conscience que le nombre peut en dissuader certains. Je ne suis pas au delà de toute inquiétude et si je ne suis pas bien peureuse, j’évite d’être téméraire, alors je comprends ce sentiment.

C’est surtout sur la question du timing qu’être accompagné a son importance : l’intérêt est de pouvoir prévenir et réagir plus rapidement en cas d’accident, disparition ou autre problème (ce qui peut prendre des heures ou jours dans le cadre d’un voyage solo).

Voyager à deux avantages

Credit

La réduction des coûts de voyage

L’un des principaux inconvénients du voyage solo est l’aspect financier puisqu’il convient de tout payer seule. Or, en partant à deux, il est possible de partager les frais : logement, transport (si vous louez une voiture par exemple), nourriture (ce qui permet également une plus grande diversité : chacun prend un plat différent et on partage).

Cela donne par la même occasion l’opportunité d’accéder à un ensemble de services de meilleure qualité pour tous les éléments mentionnés : une belle chambre d’hôtel, un appartement en location plus grand, une cabine en première classe dans le train à partager à deux… Des prestations qui reviennent souvent trop chères pour pouvoir les choisir quand on est en solo.

Un travail de fait sur soi-même mais aussi sur sa relation

J’ai un très gros défaut que je déteste et qui n’est pas agréable pour mes proches : je n’aime pas les compromis et c’est pour cela que le voyage solo me convient tellement car j’agis selon mes propres envies et besoins sans devoir prendre en compte ceux d’autrui. C’est beaucoup plus simple. Oui, mais comme j’aime également voyager à deux, cette fameuse notion de compromis resurgit bien logiquement et c’est alors tout un travail sur soi qui s’opère parce que la donne est alors différente. Il convient de composer avec les besoins et envies de l’autre personne et c’est une situation que je trouve plutôt positive sur le plan personnel. En effet, cela me permet de prendre du recul, d’acquérir plus de patience pour faire des compromis et ne pas toujours pousser les autres à me suivre dans MES plans. Ce n’est pas facile, on se remet beaucoup en question mais on en ressort grandi, d’une manière différente mais néanmoins complémentaire du voyage solo.

En ce qui concerne la relation (qu’elle soit à nouveau familiale, amoureuse, professionnelle, amicale..), il est évident que partir ensemble laisse des marques et n’est pas sans conséquence. On en revient souvent plus liés qu’avant puisque les voyages sont des moments particulièrement intime, éloignés des rapports sociaux traditionnels (repas de Noël en famille, dimanche en amoureux à la maison, pause déjeuner avec sa collègue, révision à la BU avec les amis).

Des photos bien plus faciles à prendre

Pragmatisme quand tu nous tiens. Je ne peux toutefois nier l’avantage considérable que représente le fait d’être accompagnée pour la prise de photos, notamment celles où l’on souhaite apparaître seule (quelle ironie!). On parvient toujours à se photographier en solo (un article sur le sujet arrive bientôt), mais il faut avouer que ce n’est pas pratique du tout. Etre avec quelqu’un qui nous connait, qui sait ce que l’on attend est une bénédiction.

Pourquoi voyager à deux

Credit

Deux cerveaux valent souvent mieux qu’un seul

Notez l’emploi du terme « souvent », parce que je pourrais vous raconter de nombreuses anecdotes prouvant le contraire (chacun se reposant sur l’autre ce qui mène à un désastre de bêtises). Mais, dans l’immense majorité des cas, il est toujours plus utile et agréable de réfléchir à deux. Que cela soit pour l’organisation, l’orientation, des interrogations sur un tableau et tous ces petits moments où être à deux se révèle être un avantage.

Non que vous ne soyez pas débrouillard et indépendant, mais chacun ayant une personnalité propre il est logique que vous n’abordiez pas une question de la même façon. Vos cerveaux ne sont pas en concurrence, ils sont complémentaires.

Petit exemple à nouveau personnel : je suis très bonne pour l’organisation, connaître l’histoire d’une ville, aborder les gens et repérer de tête des différents quartiers et attractions. En revanche, malgré toutes ces années de pratique, je demeure une bille en orientation et en reconnaissance de pièces de monnaie (la fille au comptoir qui cherche ses pièces pendant dix minutes, c’est bibi). Grande chance pour moi, les personnes qui m’accompagnent sont souvent douées sur ces deux points, ce qui nous permet de fonctionner en harmonie.

La maison est à l’endroit où se trouvent les personnes que l’on aime

En vérité, le lieu importe peu quand vous êtes avec quelqu’un que vous aimez. L’endroit que j’appelle « ma maison », c’est la maison où vivent mes parents. Pas uniquement parce que c’est un lieu où j’ai beaucoup de souvenirs, mais surtout parce qu’ils sont là. Il n’y aura aucun intérêt à y retourner une fois qu’ils l’auront vendue, parce qu’il y aura alors une nouvelle « maison ».

Cette idée se retrouve dans les voyages : vous êtes bien parce que vous êtes avec quelqu’un qui a de l’importance et c’est ça la grande différence avec le voyage solo. Ce dernier, dans ma façon de l’aborder, tient beaucoup plus à l’approche « découverte culturelle » du pays de fond en comble, parce que c’est une histoire entre le pays et moi. Il n’y a pas d’intermédiaire ou de distraction.

A l’inverse, dans un voyage à deux nous sommes en réalité trois et la donne est alors complètement changée. Je suis bien parce que je suis dans un endroit dont j’ai rêvé, mais également parce que quelqu’un qui compte est à mes côtés.

Et vous, quelle est votre façon de voyage ?

2 Comments

  • Bonjour,

    Alors que je cherchais des témoignages ou des conseils concernant le voyage à 3, je suis tombé sur votre article que je trouve au passage fort intéressant et constructif. Merci pour ce témoignage, j’en prendrai personnellement bonne note!

    J’ai pour projet de partir en voyage au Cambodge avec mon ami Julien pour le mois de décembre … et j’en suis ravi! Nous avons déjà voyagé ensemble l’an dernier (c’était à Londres!) et j’en garde un excellent souvenir, c’était vraiment épanouissant de partager cette expérience.
    Jusqu’à présent, il était prévu que nous partions seulement tous les 2 au Cambodge. Seulement, le hic, c’est que lorsque j’ai annoncé à un autre ami à moi, Yoan, que je partais, il m’a dit qu’il aimerait faire ce voyage avec mon ami et moi lui aussi. C’était par téléphone et sur le coup, j’ai dit ‘Oui, pourquoi pas!’ … alors qu’en vérité, je n’ai pas envie qu’il vienne. Oui, la vérité, c’est que je vois Yoan régulièrement, contrairement à Julien, qui habite loin de chez moi. Lui et moi, on ne se voit qu’une fois par an en général et je tiens à ce que nos retrouvailles se fassent dans une ambiance intimiste, complice. Je ressens le besoin de m’extraire de là où je suis pour rencontrer un climat différent, un changement réel et le fait d’amener Yoan avec nous risquerait de ‘gâcher’ cette harmonie que je chéris tant.
    Je dois maintenant avouer à mon ami Yoan que je ne souhaite pas qu’il vienne avec nous, pour les raisons que je viens de citer. Je me sens si égoïste! Mais c’est pourtant ce que je ressens … Je ne veux pas partager ce voyage avec lui. J’espère qu’il me comprendra.

    Désolé si je vous confie tout ça comme si vous étiez psychologue ou je ne sais quoi mais je me suis dit que peut-être vous, vous me comprenez, par empathie, compassion ou tout simplement parce que vous auriez vécu une situation similaire.

    Si vous avez lu tout mon mail, sachez que je vous en suis reconnaissant et même si ce n’est pas le cas, ça m’a fait du bien d’en parler.
    Merci du fond du cœur, je vous souhaite plein de bonnes choses dans la vie, Laura! Bonne chance pour la suite!

    Charly

    • Bonjour Charly, merci d’avoir pris le temps de lire et de commenter. Votre situation n’est pas facile et le seul conseil que je puisse donner est de ne pas vous forcer et de ne pas tarder à agir, quelque soit votre choix. Rappelez rapidement votre ami afin qu’il ne prévoit pas de prendre des congés etc et parlez-lui, expliquez-lui que vous ne voyez pas souvent Julien et que c’est un moment que vous souhaitez partager avec lui.
      De façon général voyager à 3 n’est jamais facile, je l’ai fait plusieurs fois et j’ai toujours trouvé cela plus demandeur en terme de compromis. Il est plus facile d’être à 4 pour le coup. Mais chaque situation est différente, cela dépend avant tout des caractères. Toutefois, si vous n’avez pas envie de partir à 3 il vaut mieux le faire savoir rapidement (ou au contraire –ce que je ne recommande pas particulièrement – se faire une idée, accepter le départ à 3 et cesser de se tracasser et de penser à cela. Assumez votre choix). Il faut se responsabiliser quelque soit la décision, mais l’inaction n’aidera pas. Plein de courage et toujours très bon voyage à vous, prenez soin de vous surtout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *