5 conseils pour passer la nuit à l’aéroport

aeroport

Ce que j’aime en voyageant, c’est d’être confrontée à des situations auxquelles je n’aurais jamais eu à faire face chez moi, parce que j’aime mon confort, que j’ai accès à celui-ci, et qu’il ne me coûte rien. Mais en voyage, ces considérations disparaissent et je pense avant tout à concilier le pragmatique à l’économique. Cela explique que j’ai eu à dormir plusieurs fois dans un aéroport, notamment Roissy-Charles de Gaulle, aussi bien pour l’aller qu’au retour, question d’horaires de trains le plus souvent.

C’est une expérience qui peut intriguer parce qu’il n’y a pas d’infrastructures consacrées à cet objectif, mais j’avoue y trouver une certaine sensation d’appartenance puisque, croyez-moi, vous êtes loin d’être le seul dans cette situation. Quelle que soit la raison – vol annulé ou retardé, budget limité, météo catastrophique, vol tôt dans la matinée – chacun se retrouve à devoir gérer avec les moyens du bord. Et puisque quitte à faire quelque chose, autant le faire bien, voici quelques conseils tirés de mes propres expériences.

1) Connaitre l’aéroport

Cela  signifie deux choses dont la première est qu’il est important de prendre connaissance des détails pratiques qui concernent l’aéroport avec en premier point : ouvre-t-il la nuit ? Bête mais efficace, il convient de se rappeler que tous les aéroports ne le sont pas et ne permettent ainsi pas aux voyageurs de s’y reposer. La seconde signification est qu’il peut s’avérer opportun de savoir se repérer dans l’endroit pour trouver le plus rapidement possible (avant les autres par conséquent) LE meilleur coin pour dormir (« confortable », éloigné de la climatisation et des néons clignotants, tout en restant à proximité du service d’ordre et des autres voyageurs). Ne vous inquiétez pas si vous n’y arrivez pas dès le premier coup, ce n’est qu’à ma troisième nuit à CDG que j’ai réussi à trouver des banquettes.

2) Trouver le meilleur endroit où dormir

Qu’on se le dise : vous ne dormirez ni bien ni beaucoup, quelques heures tout au plus, parce qu’un aéroport n’est simplement pas prévu pour cela. Cela n’est pas pour autant une raison d’être mal installé. Alors, où dormir ? Déjà, où il y a de la place. Cette réponse volontairement provocatrice cache un élément à prendre en compte : les autres voyageurs à la recherche de ce même endroit parfait pour dormir.

Les choix ne sont pas multiples : si l’aéroport ne dispose pas de lits ou de salles ou lounges ouverts consacrés à ce besoin (beaucoup de sites de voyageurs en parlent mais à mes yeux ça reste un mythe dans la pratique), il va vous falloir rester dans le terminal public (vous n’avez pas de carte d’embarquement donc c’est logique. Petit point info : il arrive souvent que les arrivées soient mieux que les départs) et vous contenter des fauteuils individuels en métal inconfortables nous interdisant de nous allonger, du sol avec ou sans moquette (A vos risques et périls, mais si vous tentez le coup, n’oubliez pas un petit tapis de voyage), ou des banquettes de cafés. Clairement, ce troisième élément est votre Saint Graal. Commencez à vous y installer sur les coups de 20h et vous êtes certains d’avoir un matelas épais avec dossier pour vous bloquer le vent et la lumière.

flèche

  Conclusion : Repérez à l’avance, sur internet, les cafés et arrivez tôt.

3) Apporter son matériel

Il n’est pas aisé de dormir dans un aéroport avec ses bruits et ses lumières, aussi quelques objets se révèlent nécessaires :

– Un masque de nuit et des boules quies (à éviter lorsque vous êtes seul).

– Une couverture ou du moins un surplus de vêtements car il y fait souvent froid. Il peut à l’inverse y faire chaud, aussi prévoyez des couches de vêtements faciles à mettre et à enlever.

– De quoi vous faire un oreiller (écharpe par exemple) ou tout bêtement un oreiller gonflable.

– Un tapis de sol et de quoi rembourrer votre siège (vêtements, serviette).

– Une bouteille d’eau et de la nourriture que vous aurez acheté préalablement car la nourriture est très chère à l’aéroport pour la qualité. Cela vous permettra de tenir jusque dans l’avion.

– L’hygiène avant tout : des lingettes désinfectantes, un gel antibactérien, et vos affaires de douche et de toilette. Pour ma part, dormir à l’aéroport ne change rien à ma routine de soin du soir : démaquillage, nettoyage, hydratation, tout y passe! Et ça a souvent le mérite de faire sourire mes voisins.

Vos bagages bien évidemment, disposés de façon à pouvoir éviter tout vol (cf 4).

4) Se montrer prudent

Non, le Monde entier ne vous veut pas du mal, mais il convient tout de même de se montrer prudent, ce qui se traduit par plusieurs éléments.

Tout d’abord, sur le plan de la personne, repérez les militaires ou le service de sécurité de l’aéroport afin d’avoir connaissance de l’endroit où vous rendre si quelque chose vous arrive. A noter qu’ils font fréquemment des rondes également. De plus, si vous êtes seul, n’hésitez pas à vous rapprocher d’autres voyageurs, le nombre est souvent gage de sécurité.

Ensuite, concernant vos affaire, c’est ici que repose le plus grand risque. Mettez donc vos effets personnels importants comme le téléphone, vos papiers, et l’argent dans une de vos poches (qui est difficile à atteindre) et pour l’appareil photo, les lunettes, et autres dans un sac contre lequel vous dormirez. Je trouve aussi pratique de mettre certains effets comme des sommes d’argent dans ma grande valise à code que je coince ensuite contre un mur, sous moi-même, entre quelqu’un et moi, derrière des chaises comme sur la photo qui suit, de façon à ce que le moindre bruit (montrant que quelqu’un cherche à atteindre ma valise) me réveille. Si vous n’avez pas de valise, mais un sac en tissus, coincez les anses autour d’une table ou de votre jambe. De façon générale, voler une grosse valise est loin d’être discret, surtout quand on transporte autant de paires de chaussures que moi.

Ne laissez rien trainer, car il y a de bonnes chances pour que vous ne le retrouviez plus en vous levant. J’en ai fait l’expérience, et c’est impressionnant de voir à quel point se faire voler une simple bouteille d’eau peut vous énerver.

Si vous êtes seul, emmenez avec vous toutes vos affaires lors de vos déplacements. C’est assez gênant de se déplacer ainsi mais mieux vaut prévenir que guérir, ne permettez pas aux autres d’être tentés.

5) S’occuper

Il se peut que le sommeil ne vienne pas et dans ce cas, la nuit va vous paraitre encore plus longue. Mais, vous pouvez y trouver de quoi vous occuper : les lumières ne sont jamais totalement éteintes donc vous y voyez suffisamment pour lire, jouer sur votre ipad, travailler sur votre ordinateur (les prises sont présentes, mais encore faut-il que l’électricité y marche). Il y a très souvent la wifi dans les aéroports ; certains , comme Paris, vous la feront payer, quand d’autres (Détroit, Moscou…) vous permettront de l’utiliser à volonté. Est-il bien nécessaire de rappeler que vous n’êtes pas seul et qu’il est important de respecter les autres voyageurs en leur permettant de se reposer, donc évitez les bruits supplémentaires.

Pourquoi ne pas en profiter également pour vous doucher ? Il n’y a, à nouveau, pas de douches dans tous les aéroports, mais ça peut valoir le coup de jeter un coup d’oeil par avance.

Et en dernier recours, si vous n’avez pas peur des représailles, les courses de chariots ou de valises sont clichées, mais tellement amusantes !

*

La nuit se finira bien assez vite, dès 5h30 l’aéroport reprend peu à peu vie et le risque que vous ne manquiez cette activitté grandissante est limité, mais dans le doute, mettez toujours une alarme pour ne pas vous réveiller en retard, ou demandez à quelqu’un de vous réveiller à une heure précise.

J’espère que cet article vous sera utile, je vous souhaite de très bons voyages !

6 Comments

  • C’est super comme article ! C’est la première fois que je vois ce genre de sujet abordé et ça peut être très utile.
    Je n’ai jamais pris l’avion, je ne savais même pas qu’il était autorisé de dormir dans un aéroport sans un réel soucis d’avion retardé qui nous y obligeait. Je suis complètement novice à ce sujet haha.
    Je trouve donc ce genre d’article très intéressant pour retenir des astuces pratiques quand on voyage !

    • Coucou, je te remercie pour ton commentaire et je suis heureuse que cet article puisse être utile. J’ai une grande liste d’article de la sorte sur les voyages à poster.. Je trouve que l’on en trouve très peu sur les sites français donc autant que je partage! Bisous

  • Bonjour Laura!
    Merci pour ce super article! Je dois voyager prochainement et passer la nuit à Charles de Gaulle, mais je ne trouve aucunes informations concernant son ouverture à l’heure des plans Vigipirates et multiples attentats récents! Je me demandais si tu y avais passé la nuit récemment et si tu pouvais m’éclairer?
    Merci!
    Estelle

  • Bonjour Laura je pars très bientôt du T3 de CDG …. J’ai lu ton expérience j’ai tenté d.avoir des infos mais ne ne trouve rien…. il me semble que le T3 est justement le moins « utilisable » peux tu me dire ds quel terminal tu as pu dormir et te doucher ?
    Merci de bien vouloir me répondre
    Cathy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.