Neuschwanstein, un vrai château de conte de fées ? – Guide –

voyage bavière
Perçu par beaucoup comme LE château de la belle au bois dormant, Neuschwanstein parait tout droit sorti d’un rêve, mais qu’en est-il vraiment ?

Le plus connu des châteaux de Louis II de Bavière est une attraction à lui tout seul qui accueille jusqu’à 6000 personnes par jour en été. Allemands et touristes étrangers se pressent pour découvrir ce colossal bâtiment parfaitement intégré dans le paysage de montagne.

Beaucoup plus récent que ce à quoi nous sommes habitués en Europe (sa construction remonte à la fin du XIXème siècle), ce château dont le nom signifie « nouveau rocher du cygne » fut pensé par son propriétaire comme un lieu de retraite, voire un cocon romantique lui permettant de s’échapper aux rudes contraintes du quotidien pour ce roi devenu vassal de la Prusse.

Je ne vais pas le cacher, Neuschwanstein était l’un des premiers endroits que j’ai voulu découvrir en Allemagne et c’est clairement ce qui a fait pencher la balance concernant le choix de la région à visiter (en l’espèce, la Bavière). En grande amoureuse des palais et des châteaux que je suis, comment aurait-il pu en être autrement ? D’autant plus qu’à travers ce château, sa beauté et les magnifiques paysages qui l’entourent, c’est l’histoire d’un homme au destin tragique qui nous est contée.

neuschwanstein profil

Autant dire la vérité, ce n’est pas le meilleur château qu’il vous sera donné de visiter. L’ensemble est fantastique et les photographies au sein du paysage difficilement égalables, certes, mais l’accent est tellement mis sur l’aspect touristique que la visite peut laisser un arrière-goût amer (quand on est habitué aux châteaux de la Loire où l’on peut trainer des heures, le coup est dur). En effet, la visite guidée (obligatoire, on ne peut y aller en individuel) est chronométrée et ne dure pas plus de 35 minutes ce qui ne permet pas de profiter pleinement de l’ensemble des pièces. De fait, le prix des visites est nettement exagéré parce que ça ne les vaut pas.

Néanmoins, je trouverais cela dommage de s’y rendre, d’admirer la façade mais de ne pas y entrer. Il faut visiter ce château, c’est intéressant et plutôt joli, mais tout en gardant à l’esprit que le temps joue contre soi, et cela surtout en période touristique.

Comment organiser sa visite Que voir

Depuis le début je parle de visiter un château, mais saviez-vous qu’il y a en réalité un autre château juste en face, du nom de Hohenschwangau ? Il est possible de les visiter tous les deux, ce qui permet de remplir correctement sa journée et d’en apprendre un peu plus sur cette famille royale.

Château de Hohenschwangau

hohenschwangau

Château du XIIème siècle tombé en état de ruine avant d’être racheté au XIXème siècle par le père de Louis II de Bavière (Maximilien II de Bavière) qui l’a remis en l’état. C’est toujours le même que l’on connait et que l’on visite aujourd’hui.

Le château est beau, complètement différent de son voisin, tout en couleurs vives et plus petit. Il n’en demeure pas moins luxueux sans que cela n’entache le côté intime du lieu. Le joli jardin attenant est une bonne illustration de ces propos. Il est agréable de s’y poser en attendant sa visite et en observant les symboles des lieux (le cygne), de la famille et de la Bavière (couleurs bleues et blanches). La vue sur le lac, les montagnes et le Neuschwanstein apporte un réel cachet.

La visite (par audio-guide) est intéressante parce que ce château a un certain vécu (utilisé comme résidence pendant les guerres mondiales). Mais à nouveau ce grand souci de « chasse aux touristes » déçoit. En 35 minutes, la visite est bouclée et comme cela se fait par groupe, il n’y a guère de temps pour observer des détails à son rythme. C’est une course pour permettre de faire entrer (et payer) le plus de monde possible. Dommage, car ils gagneraient à améliorer ce point : les gens viendraient toujours autant et pourraient même revenir, ce qui ne doit pas être beaucoup le cas présentement.

  hohenschwangau PORTES

Si vous choisissez de visiter les deux châteaux, vous commencerez toujours par celui-ci. De fait, une fois la visite terminée, profitez du temps disponible jusqu’à la visite du Neuschwanstein (rappelez-vous, l’horaire est fixé) pour explorer les alentours proches et notamment les abords du lac.

Château de Neuschwanstein

L’accès au château se mérite puisqu’il faut marcher 30 minutes en montée (prévoir des chaussures adaptées). Des calèches sont également disponibles pour les moins volontaires.

Plutôt que d’entrer directement dans la cour principale où se réunissent toutes les personnes en attente de leur visite, utilisez ce temps pour découvrir les environs. C’est un château très photogénique quelque soit l’endroit où l’on se place mais certains points de vue valent particulièrement le coup.

neuschwanstein vue

La photo d’introduction de cet article fut prise depuis le pont Marienbrücke, situé à dix minutes et offre une vue immanquable sur le bâtiment et le paysage romantique à souhait. Un vrai château de conte et cela quelque soit le temps. J’ai pu en profiter sous un beau soleil mais je dois avouer être tentée d’y retourner en hiver, sous la neige. Attention, le pont étant de temps en temps fermé il est important de vérifier ce point sur le site officiel.

Retour au château pour la visite. Première remarque : les murs ne sont pas blancs mais gris ce qui porte un léger coup à l’image féérique que l’on s’en fait. L’extérieur parait étrangement assez faux, sans réelle logique entre les choix architecturaux, mais n’étant pas réfractaire à l’éclectisme cela ne m’a pas gênée plus que cela. A savoir que les photos ne sont pas autorisées à l’intérieur.

neuschwanstein vue

La visite expresse fut très agréable : de belles pièces (très extravagantes pour certaines mais j’ai fini par y un trouver un charme), une salle du trône surprenante, des anecdotes intéressantes, des vues toujours plus belles sur la région (on peut même apercevoir le château de Hohenschwangau). Ce château vaut le coup malgré la rapidité de la découverte. Ce n’était pas un endroit destiné à recevoir une cour, mais un lieu de retraite du roi pour s’évader et vivre la vie qu’il aurait voulu avoir. Cela se perçoit dans les pièces ouvertes au public (une dizaine sur environ 200). C’est surprenant et il est agréable de ressentir cela malgré les inconvénients.

Füssen (découverte bonus)

Que vous soyez venus dans un bus touristique, en train ou en voiture, il se peut que vous disposiez d’un peu de temps avant de repartir, alors pourquoi ne pas l’utiliser intelligemment en explorant le centre-ville de Füssen ?

neuschwanstein fussen

Très typique et relativement touristique, ce village est un joli lieu où il est agréable de se balader. Entre le jaune, orange et rose des maisons et le bleu turquoise de l’eau de la rivière, vous en ressortirez avec des couleurs plein les yeux. Si ce n’est pas un « must see » par excellence, on aurait tort de s’en priver, d’autant plus que prendre un bon chocolat au calme après toute l’agitation de la journée n’est pas un luxe.

comment réserver ses billets

La demande est telle qu’il est très fortement recommandé de réserver ses places plusieurs jours à l’avance afin de pouvoir visiter ces châteaux (au plus tard 15 h, deux jours avant la visite).

Rendez-vous sur le site de réservation (langue anglaise ou allemande uniquement), allez dans tickets puis cliquez sur online ticket booking. De là vous pourrez sélectionner l’option (parmi 7) qui vous convient. Je conseille le « kings ticket » à 23 euros par adulte (21e pour les étudiants) qui propose la visite des deux châteaux (Neuschwanstein et Hohenschwangau), mais il est possible de ne découvrir que le premier pour 12/11 euros). Des frais de 1,80 euros par château sont ajoutés à votre réservation.

Imprimez votre justificatif car la procédure n’est pas encore terminée. En effet, il vous faudra aller chercher ces tickets à la billetterie de Hohenschwangau qui ouvre à 8h en saison touristique et 9h le reste de l’année. Essayez d’y être tôt.

Votre billet est valable pour une visite guidée à une heure précise qui vous sera transmise sur place. Si vous avez choisi de visiter les deux châteaux, vous commencerez toujours par le Hohenschwangau. L’écart horaire entre les deux visites est suffisamment large pour profiter tranquillement de sa journée.

jardin hohenschwangau

Comment se rendre au château

Par le bus

Plusieurs compagnies proposent des tours touristiques centrés sur Neuschwanstein et des autres châteaux de Louis II de Bavière. Il suffit généralement de se retrouver devant l’agence à Munich ou au lieu de rendez-vous donné pour parcourir tout le trajet en bus.

Il a l’avantage d’être pratique, notamment si l’on souhaite visiter des endroits respectivement éloignés de plusieurs kilomètres. Les inconvénients sont que cela n’est financièrement pas donné et que l’on manque d’indépendance. C’est un bus pour touristes qui vous rend dépendant des horaires prévus par la compagnie et vous empêche d’arriver plus tôt pour profiter de l’absence de foule.

Par le train

Il va falloir prendre un train pendant deux heures de Munich à Füssen, puis un bus (soit le 73, direction Steingaden / Garmisch-Partenkirchen, soit le 78, direction Schwangau) pendant quelques minutes jusqu’à la station Hohenschwangau. Dans les faits, c’est la station où tout le monde s’arrête donc pas de pression !

Si vous ne voyagez pas à l’aide d’un pass Interrail (comme ce fut mon cas) et que vous êtes entre deux et cinq personnes, procurez-vous le Bayern-ticket qui vous permettra de prendre le train autant que vous le voulez dans la région pendant une journée (9h-3h du matin en semaine) pour un tarif de 23 euros + 5 euros par personne supplémentaire. Par exemple, si vous êtes deux, le coût total sera de 28 euros, donc 14 euros chacun. Pratique pour un aller-retour !

L’avantage de voyager en train est le prix, l’indépendance et l’assurance de ne pas se retrouver à bord d’un bus quand on est sujet au mal de transport. L’inconvénient est qu’il faut se débrouiller tout seul et que l’on est soumis aux aléas des transports (grèves, accident etc) mais comme cela est le cas partout. A préciser également qu’il n’est pas possible d’aller à d’autres endroits car vous dépendez de vos pieds et du train. Mais ce n’est pas un soucis en vérité car votre journée est déjà complètement prise par ces deux châteaux.

lac neuschwanstein

Par la route, en voiture

Le chemin sera le même qu’en bus mais quelques indications peuvent être importantes dans l’éventualité où vous choisiriez de vous y rendre en voiture.

Deux itinéraires (repérés sur le site officiel du château) sont à votre disposition :

– Par l’autoroute A 7 (Ulm – Kempten – Füssen) jusqu’à la fin de l’autoroute. A Füssen, prendre la Nationale B17 en direction de Schwangau; au bout de la ville prendre à droite en direction de Hohenschwangau.

– Par l’autoroute A 7 – sortie Kempten; prendre la Nationale B12 jusqu’à Marktoberdorf. Aller par la B16 jusqu’à Roßhaupten, prendre la route AOL 1 jusqu’à Buching et puis la B17 jusqu’à Schwangau et Hohenschwangau.

C’est un moyen de transport rapide et pratique (surtout pour parcourir plusieurs sites éloignés), souvent même économique si vous êtes plusieurs. Attention au nombre de places dans les parkings en été.

château neuschwanstein entrée

J’espère que vous avez apprécié ce petit guide et qu’il vous aura apporté toutes les informations nécessaires. Y êtes-vous déjà allés ?

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.