Un mois au Japon : Itinéraire de voyage

Miyajima

Le Japon est le pays par lequel tout à commencé : premier voyage financé par mes propres moyens, premier vol en avion, premier long séjour, première fois en solo. C’est le pays étranger que je connais le mieux. Il garde une place immense dans mon cœur et je chéris les souvenirs que j’en ai.

Je souhaite infiniment que vous puissiez en repartir avec les mêmes sentiments. C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui un itinéraire de un mois à travers le Japon, inspiré de mon deuxième voyage au pays du Soleil Levant.

Objectif : découvrir les «grands classiques » du pays tout en gardant à l’esprit qu’il s’agit uniquement d’une première approche. Le Japon n’est pas un pays gigantesque mais les lieux à y découvrir se comptent par milliers.

Pourquoi ce trajet ? Lors de mon premier séjour je suis restée uniquement à Tokyo, ville que j’affectionne particulièrement et où je recommande de passer du temps. Dans le cadre de ce deuxième voyage, j’ai souhaité sortir de la capitale afin de découvrir d’autres destinations clés du pays, tout en me concentrant sur l’ile principale de Honshū et celle plus au sud de Kyūshū. C’est un itinéraire classique de voyage, les iles de Shikoku et Hokkaido étant réservées à un prochain séjour centré sur l’aspect « nature sauvage ».

Ajoutons à cela, l’utilisation du JR Pass de 14 jours, un billet permettant de prendre tous les trains à travers le pays pendant 7,14 ou 21 jours. Le prix des trains est particulièrement onéreux, ce qui fait de ce Pass un indispensable si l’on souhaite parcourir le Japon. Il faut alors s’organiser pour intégrer tout ce qui est extérieur à la région de Tokyo en deux semaines.

Informations sur le JR Pass

10 jours à Tokyo

10 jours peuvent paraître beaucoup mais je vous assure que vous serez loin d’avoir tout aperçu. On pourrait facilement y passer le mois entier sans se lasser. Alors attendez-vous à voir les journées et les nuits s’enchainer à toute vitesse car Tokyo se s’arrête jamais.

La capitale japonaise est une ville gigantesque composée de nombreux quartiers, tous plus différents les uns que les autres. On y trouve du moderne, du traditionnel, des parcs, des musées d’art contemporain, des marchés, des expositions d’estampes, des salles de jeux, des théâtres, des discothèques, des cafés, des temples, des magasins, des bâtiments gouvernementaux, des librairies, des brocantes… C’est bien simple, il y a de tout. A vous de choisir.

sakura japon

Autant vous l’avouer, je fais partie de la team Tokyo. La première fois j’y suis restée un peu moins de 10 jours, la deuxième fois presque trois semaines, la troisième fois encore plus et ainsi de suite. C’est indéniablement un parti prit, certaines personnes ne l’apprécient pas et préfèreront vous orienter vers des destinations plus naturelles, ce qui se conçoit totalement. Mais ne croyez pas que Tokyo soit une simple mégalopole à gratte-ciel sans vie, ce serait une erreur. Tokyo fut sans aucun doute l’expérience la plus folle et extraordinaire de ma vie et je ne cesserai de la recommander avec passion.

1 journée à Yokohama (depuis Tokyo)

Deuxième plus grande ville du Japon, on pourrait presque prendre Yokohama pour un quartier de Tokyo. C’est pourtant bel et bien une ville à part entière qui existe par elle-même. Située sur la baie de Tokyo, elle offre une agréable escapade hors de la capitale afin de profiter de l’air marin depuis la marina. Ne pas manquer également le plus grand Chinatown du pays qui a le don de dépayser en quelques instants. C’est une destination de week-end où le temps est au ralenti et au Japon, ça n’a pas de prix.

A noter, pour les amateurs de dramas que nombre d’entre eux y ont été tournés. Partir à la recherche des lieux de tournage est une façon comme une autre (et très pédagogique par ailleurs) de découvrir la ville.

1 journée à Kamakura (depuis Tokyo)

Il existe deux excursions traditionnelles classiques depuis Tokyo : Nikko et Kamakura. Si vous allez à Kyoto, vous pouvez éventuellement vous passer de l’une d’entre elles pour ce premier séjour.

Le choix vous revient : Nikko, ses édifices religieux et ses magnifiques chutes d’eau sont listés au patrimoine mondial de l’Unesco, mais elle est aussi plus loin et moins facile d’accès que Kamakura que l’on rejoint aisément depuis les gares tokyoïtes et qui propose de nombreux temples, l’accès à la mer ainsi qu’un mémorable bouddha du XIIIème siècle.

voyage Japon

Pour une journée Kamakura est plus adaptée : ville petite, facile à visiter à pied et située à 50 km de Tokyo, tandis que Nikko se trouve à 140 km et se compose d’un territoire bien plus large qu’il serait dommage de bâcler en une journée plutôt que d’y rester deux jours. Elle vaut bien mieux qu’une rapide excursion.

5 jours à Kyoto

L’ancienne capitale impériale (prénommée alors Heian-kyo) est immanquable et devrait faire partie du top 10 de toutes les Bucket Lists de voyageurs. Il y a beaucoup à y faire que cela soit en son centre même (le quartier de Gion, le centre-ville moderne, des temples et sanctuaires, les Pavillons d’Or et d’Argent…) mais aussi en dehors de la ville : Fushimi-Inari (le sanctuaire aux célèbres portiques oranges), la forêt de bambous à Arashiyama…

Si vous y allez en été, profitez des nombreux matsuri ou festivals qui enjoliveront votre séjour. Si vos finances vous le permettent, réservez un hébergement dans un ryokan traditionnel, vous ne voudrez plus rien d’autre.

1 journée à Nara

Japon

Ancienne capitale japonaise pendant près de 70 ans, Nara est une destination de voyage particulièrement agréable et facile d’accès depuis Kyoto. Peut-être en avez-vous déjà vu des photos sans le savoir : de grands temples bordés de daims en liberté, cela vous dit quelque chose ?

Que cela soit les édifices religieux, le petit centre-ville, le parc et son lac sortis tout droit d’une peinture, ou encore le stand où Leonardo Dicaprio a dégusté une glace (véridique), Nara est une ville chaudement recommandée. Surtout restez-y la soirée et profitez des bougies illuminant les lieux.

2 jours à Osaka

Osaka est le pendant de Tokyo mais en version Kansaï (nom de la région) : on l’aime ou on la déteste. Bon nombre des personnes que je connais qui n’apprécient pas Tokyo et son aspect trop froid raffolent d’Osaka. A titre personnel, ce ne fut pas un coup de cœur et je lui préfère la capitale tout en lui reconnaissant de gros atouts.

C’est une ville dynamique, animée et jeune qui propose de nombreux lieux à visiter aussi bien modernes que traditionnels (bien qu’il faille garder à l’esprit que la ville, comme une bonne partie du pays, a été détruite pendant la guerre).

japon

Château, parcs d’attraction (le parc Universal et le Wizarding world s’y trouvent), théâtres, centre-ville et sa célèbre Dotonburi (rue littéralement gorgée de restaurants et magasins qui s’illuminent dès la nuit tombée), vous avez l’embarras du choix. Si vous êtes jeune, que vous aimez bouger et vous amuser (ces adjectifs n’étant bien entendu pas cumulatifs), Osaka sera parfaite.

1 demi-journée à Himeji lors du trajet Osaka-Hiroshima

En vous rendant à Hiroshima, arrêtez-vous à Himeji pour y découvrir son magnifique château médiéval, sans aucun doute le plus beau de tout le Japon et surtout l’un des douze à ne pas avoir été totalement détruits pendant la guerre. Il a longtemps été en restauration (ce qui est encore d’actualité car on ne peut toujours pas y entrer) mais le rendu extérieur vaut bien l’attente. C’est une véritable plongée à travers l’Histoire.

1 jour et demi à Hiroshima

japon

Hiroshima est une ville mondialement connue pour ce qu’elle a traversé de pire : la bombe H. Des milliers de morts, de blessés, de malades, une ville rasée qui a su se relever avec dignité. C’est un lieu où l’on honore la mémoire, où l’on se rappelle des souffrances et des disparitions tout en gardant les yeux rivés vers l’avenir.

Car Hiroshima ne doit pas être uniquement associée à ces tragédies, elle est plus que cela et elle vous le montrera. Une journée complète ainsi que la fin d’après-midi et la soirée suivant la visite d’Himeji la veille offrent un premier aperçu correct de la ville.

1 journée à Miyajima/Itsukushima

Voici probablement le lieu le plus photogénique du Japon puisque c’est ici que se trouve le célèbre torri du sanctuaire Itsukushima que vous retrouvez dans tous les magazines, guides et autres documentaires. Ile sacrée de la religion shintoïste (où il est interdit de naître et de mourir), on la rejoint rapidement en train puis en bateau depuis Hiroshima.

Miyajima

Une fois sur place, tout ce paysage naturel est à votre disposition pour vous balader, discuter avec vos amis les daims (attention, ils sont très gourmands), découvrir les sanctuaires et temples, partir en randonnée. Un lieu de pèlerinage enchanteur. A ne pas manquer si vous parcourez le Japon.

1 jour et demi à Fukuoka/Hikata

Et si vous découvriez l’ile sud de Kyūshū ? Il n’y a pas que Honshū au Japon, après tout ! La plus grande ville de l’ile est celle de Fukuoka et c’est une destination malheureusement trop peu mise en avant. Je dois vous avouer que mon arrêt dans cette ville était dû à un concert, mais je suis heureuse d’avoir consacré du temps à l’explorer malgré un typhon mémorable. Un lieu actif avec des magasins, des temples, le port et la plage, le Canal city et ses restaurants…

2 jours et demi à Nagasaki + retour à Tokyo dans l’après-midi

Grand port du Japon, et seconde cible des bombardements atomiques, Nagasaki a beaucoup à raconter. Mise en musique par Puccini et décrite par les mots de Pierre Loti, cette ville a tissé depuis longtemps un lien fort avec l’étranger. C’est par elle que les premières colonisations occidentales débutèrent comme l’attestent les traces de ce passage sous la forme de demeures à visiter telles que la maison Glover ou encore d’édifices religieux rappelant la présence chrétienne.

japon

Le Parc de la Paix, situé près du musée de la bombe atomique est un élément central à ne pas manquer. Découvrez à votre rythme les différents lieux touristiques, ceux qui le sont moins, et surtout n’oubliez pas : prenez de la hauteur, les vues valent le coup d’œil.

2 jours à Tokyo puis le départ

C’est le moment d’acheter vos derniers souvenirs, de fêter votre départ dans votre bar préféré, d’explorer les coins laissés de côté lors de votre premier passage. De dire au revoir tout simplement.

D’autres destinations sont chaudement recommandées sur Honshū et Kyūshū : le Mont Fuji, Matsumoto, Nikko, le mont Koya, la péninsule d’Ise, Kumamoto et les volcans. Tout est une question de goûts, de temps et d’argent. N’hésitez surtout pas à adapter votre planning en fonction de ces éléments. Par exemple 2/3 jours au mont Fuji plutôt que d’aller sur Kyūshū. Tout est possible.

Mais gardez à l’esprit que vous ne pourrez pas tout voir en un seul séjour et qu’à trop se dépêcher on en vient à s’épuiser voire à se dégouter du voyage. Vous pourrez toujours y revenir pour de nouvelles découvertes. De toute manière, au risque de vous spoiler, je vous informe que vous en deviendrez vite accro.

8 Comments

  • Salut Laura. Un bien joli article qui donne envie de partir tout de suite au Japon! Je suis fascinée par ce pays et l’Asie en général et tu me tentes tellement. On sent que c’est un endroit qui compte pour toi, alors merci de le partager. J’ai vu sur twitter que tu étais à Londres, j’y vais dans quelques mois, dommage on se croisera une prochaine fois.
    Bises. N.

  • Contente de voir qu’il y a de plus en plus de voyageurs qui descendent jusqu’à Fukuoka et Kyûshû !
    Si tu as besoin de conseils sur cette partie du voyage n’hésites pas 🙂

  • Merci pour cet article !
    Je pars au Japon l’année prochaine pour trois semaines, du coup je vais m’inspirer de ton article !!
    Mais je me rends compte que trois semaines ça va passer super vite snif, mais au moins ça me donnera l’occasion de revenir plein de fois <3
    Pour les trajets de Tokyo à Yokohama ou de Kyoto à Nara, par exemple, tu utilises le JR Pass ?

    • Ravie que ça te plaise ! Ces 3 semaines vont filer à vive allure oui mais qu’est-ce que tu vas adorer, je le sens ! Il n’y a jamais suffisamment de temps pour ce pays, j’y beau y être allée à de nombreuses reprises sur de longues périodes, j’ai l’impression de ne rien avoir vu.
      Pour les trajets, pas besoin de JR pass pour Tokyo-Yokohama, il vaut mieux l’activer pour le Tokyo-Kyoto (si on suit le parcours donné dans cet article cela offre 14 jours de pass dès ce moment). Je l’utilise pour tous les trajets pendant ces deux semaines donc oui pour le Kyoto Nara.

      • D’accord, merci pour ces précisions !! Je pense que je suivrai globalement le parcours que tu as conseillé avec un peu moins de Tokyo et et pas Fukuoka et Nagasaki qui seront pour une prochaine fois. Je ne peux pas partir plus de trois semaines avec mon travail 🙁
        Et sinon j’hésite un peu pour la période, j’aimerais bien y aller pendant qu’il y a les érables avec leurs belles feuilles jaunes et rouges, qu’est-ce que tu me conseillerais ?? 🙂

        • Bonjour, désolée du temps de réponse ! Tu as raison de ne pas trop forcer, rien de pire que vouloirs trop en faire et s’épuiser en ne voyant rien. Oui l’automne peut être une période intéressante, attention à bien vérifier les informations sur les typhons. L’avantage du japonais est qu’il est tout le temps magnifique, avec des paysages changeant à chaque saison (un vrai bonheur quand ici on perd un peu le sens des saisons). Le printemps est également très recommandé pour observer les cerisiers.

  • Merci beaucoup pour cet article, je pars au japon 1 mois avec ma soeur l’année prochaine et je pense grandement m’inspirer de tes conseils.
    Mais c’est un peu cher le jr pass, est ce vraiment necessaire ?
    Et puis j’aimerais aussi visiter des villages, pourrais tu en conseiller ?
    Merci !

    • Merci pour ton commentaire. Alors si tu bouges de Tokyo pour aller autre pars que Nikko/Kamakura (comme descendre dans le Kansai par exemple) oui le JR pass est indispensable car le train est très cher.. Il est rentabilisé très rapidement (rien qu’un aller retour pour Kyoto coûte plusieurs centaines d’euros). Pour les villages je n’en connais pas vraiment d’exclusifs personnellement.. Même des endroits ravissants et moins peuplés comme la péninsule d’Ise ou Shinagawa (que je recommande, si tu dois retenir des mots ce sont eux) restent populaires. Mais ils ne sont pas à négliger (de même que j’encourage à bien explorer les villes car ils y a plein de petits quartiers qui font petites villes (et ça rester accessible en transport)). Bonne journée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *