Gérer sa peur de l’avion

av

Bonjour, j’ai décidé de continuer dans ma présentation des quelques conseils sur le thème de l’avion pour vous parler cette fois-ci de  la peur en avion. En effet, beaucoup d’entre nous (oui je fais malheureusement partie du lot) avons des difficultés à nous relaxer en avion, c’est pourquoi je vous propose quelques solutions qui m’aident beaucoup sur ce plan.

 Avant le départ :

Fatiguez-vous les jours précédant le départ afin d’arriver le plus fatigué possible dans l’avion (= plus de chances de s’endormir, aka le but ultime de tout stressé de l’avion). Comment faire ? Sortez faire la fête, commencez à vous décaler aux heures du pays dans lequel vous vous rendez (ce qui aide par ailleurs à lutter contre le jetlag)..

Renseignez-vous sur votre vol : le type d’appareil, son fonctionnement, le trajet prévu, afin d’avoir tous les éléments techniques en main. Cela m’aide moi-même beaucoup de comprendre mon environnement et de connaitre les différentes étapes.

Sélectionnez les sièges les plus agréables : si vous êtes en business ou première, il n’y a pas de soucis, mais si vous vous retrouvez en classe économique alors, je vous conseille de favoriser trois types de sièges : ceux aux sorties de secours qui laissent une grande place pour les jambes, ceux aux début des rangées, pour la même raison, et si cela n’est pas possible, privilégiez les sièges situés en allée, ce qui vous permettra de vous étendre un peu plus et de vous sentir moins comprimé (n’hésitez pas à échanger votre place hublot, vous trouverez toujours quelqu’un pour le désirer).

Pensez aux médicaments, en vous renseignant avant toute chose auprès d’un médecin et/ou d’un pharmacien. Pour ma part, je prends des anxiolytiques (sur ordonnance) et des médicaments luttant contre le mal de transport. Je n’y suis pas sujette en avion, mais ils ont la faculté de m’assommer.

Pendant le vol :

Quelles activités faire ? Le préférable est de DORMIR, mais si le stress est trop intense il y a peu de chances que cela se produise, aussi vous pouvez vous contenter de fermer les yeux en écoutant de la musique, de lire, jouer à des jeux (en ligne si vous avez la wifi…si, si, ça se fait maintenant, ou sur votre écran individuel), discuter avec vos voisins.. tentez le plus possible de faire des activités que vous appréciez en temps normal. N’essayez pas de vous découvrir une grande passion pour le roman historique si votre seule lecture se réduit à trois pages de l’Equipe, vous n’apprécierez guère l’expérience. L’important est d’être le plus possible en confiance et de ne pas se forcer. Si vous n’arrivez pas à vous concentrer, ce n’est pas grave, ne vous poussez pas à bout.

Buvez et mangez. Il y a deux raisons à cela, la première étant qu’il est primordial de rester hydraté afin de contrôler le mieux possible votre stress, ce qui ne saurait se faire si votre corps n’est pas à même de lutter. Et la boisson (ok, un verre de champagne peut occasionnellement vous détendre, mais, l’alcool vous déshydrate plus qu’autre chose) ainsi que la nourriture vous permettent d’être préparé au mieux contre votre peur. La seconde raison est tout simplement que vous allez vous occuper l’esprit dans 20 bonnes minutes, ce qui n’est pas négligeable !

Respirez. Il est nécessaire d’éviter d’arriver à un stade d’hyperventilation parce que vous n’aurez pas suffisamment respirez, par le ventre, tout au long du vol. Ce n’est pas en pleine crise de panique que ce travail est à faire, mais bien avant et cela pour éviter d’en arriver à une telle situation de perte de contrôle.

N’hésitez pas à utiliser les masques et boules quies donnés par la compagnie afin de vous enfermer dans votre petite bulle. Un avion ça fait beaucoup de bruit alors toutes les tactiques pour éviter de nous rappeler où l’on se trouve sont bonnes.

Pendant les turbulences, détendez votre corps ,et accompagnez le mouvement plutôt que de lutter contre celui-ci, ce qui va vous tendre et vous raidir tout le reste du voyage.

–  Observez les hôtesses de l’air et stewards : s’ils restent debout à servir et répondre aux questions, c’est que tout va bien. J’ai pour principe de ne stresser que quand je les vois s’asseoir et s’attacher en dehors des périodes de décollage et d’atterrissage. Faites de même, ça vous rendra un grand service.

Acceptez votre peur. Cela ne sert à rien de se voiler la face, elle ne disparaitra jamais et il est important d’en avoir conscience. Oui vous avez peur, oui c’est désagréable et vous n’être pas au mieux de votre forme, mais vous allez surmonter cette étape, parce qu’il ne s’agit de rien d’autre que cela : une étape pour votre belle destination.

J’espère que ça vous aura été utile ! Bon voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *