Les cafés à Vienne, lequel choisir ?

Cafe Central Vienne

Si vous n’êtes pas encore au courant, je vous l’annonce : je suis une vraie gourmande, j’adore manger, et surtout bien manger, notamment lorsqu’il est question de pâtisseries.

Quel n’a pas été mon plaisir de me retrouver à Vienne, l’une des villes comportant le plus de cafés associant cadre délicieusement traditionnel et pâtisseries à déguster. Mais, il est bien difficile de faire son choix ; mon coeur a été tiraillé entre de multiples endroits et je regrette encore de ne pas avoir pu tout découvrir, mais il fallait bien en laisser pour la prochaine fois, n’est ce pas ?

Voici 4 cafés traditionnels dont la réputation n’est plus à faire mais que j’ai néanmoins voulu découvrir afin de m’en faire mon propre avis et de satisfaire mon envie de sucré quotidienne. Malheureusement en été, certains établissements sont fermés donc je n’ai pas pu me rendre dans tous ceux qui me faisaient de l’oeil. Ce n’est que partie reprise.

Cafe Central

Cafe central Vienne

Je dois l’avouer, j’ai eu un coup de foudre. Il fut tel que j’ai préféré y retourner plusieurs fois plutôt que d’en tester d’autres. Et je ne le regrette pas. C’est probablement le plus joli cadre de la ville pour un chocolat ou une délicieuse pâtisserie et, à une exception près – les serveurs autrichiens peuvent paraitre un peu rudes de prime abord-, le service a toujours été impeccable, souriant et soigné.

Pour parler de la nourriture en elle-même, j’ai pu goûter plusieurs pâtisseries dont le merveilleux gâteau à la crème qui introduit fièrement cet article, un excellent (et énorme) chocolat chaud avec une des meilleures crèmes que j’ai pu goûter, ou encore le dessert ci-dessous qui se prénomme kaiserschmarrn qui est une spécialité autrichienne faite de pâte à crêpe, sucre glace, raisins caramélisés et confiture de prune : très copieux mais délicieux, j’en salive encore ! A savoir qu’il faut laisser 20 minutes de préparation au cuisinier, ce qui est plutôt rassurant.  Il est également possible d’y manger le midi car ils proposent une formule soupe et plat à environ 10 euros qui est très intéressante quand on regarde les tarifs plutôt élevés de l’établissement pour les repas. En ce qui concerne la partie sucrée, les prix sont entre 4 et 6 euros pour une pâtisserie, 6 euros un chocolat et 8 euros pour un dessert cuisiné à la demande.

Cafe central Vienne

Cafe Sacher

Il s’agit probablement du café le plus connu de Vienne et, dès lors, du plus touristique. C’est également celui que j’ai le moins apprécié. Comme quoi. Pour être honnête, je m’y attendais un petit peu, mais je me refuse à critiquer lorsque je ne connais pas.

Sacher cafe Vienne

La sélection de gâteaux n’est pas bien grande, à ma grande surprise, ce qui m’a plutôt engagé à demander un apfelstrudel (strudel à la pomme, le dessert le plus classique d’Autriche) dont je suis assez friande en général, mais qui m’a laissé ici quelque peu déçue parce qu’il n’avait rien de bien exceptionnel. J’en ai mangé de meilleurs dans une petite pâtisserie à Hallstatt alors qu’ils sortaient du four : incomparables. Celui-ci était froid et un peu dur, dommage. Toutefois, j’ai pu noter que les prix n’étaient guère excessifs, en comparaisons à d’autres cafés viennois. A noter que le Sacher est surtout connu pour la sachertorte, un gâteau au chocolat et à la confiture d’abricot. J’ai préféré ne pas tenter, n’étant pas une grande amatrice de cette dernière.

Le cadre est toutefois très plaisant et raffiné, tout en rouge et blanc avec de jolis fauteuils et des banquettes bien rembourrées. On remonte aisément le temps. C’est, à mon sens, son atout principal (en dehors de son excellente situation, face à l’opéra).

Le service m’a laissé un avis partagé : la préposée aux gâteaux s’est montrée très froide et peu engageante, mais le serveur beaucoup plus chaleureux, professionnel et souriant.

J’ai entendu de très bons retours sur le bar et le restaurant de l’hôtel Sacher, aussi je pense les privilégier la prochaine fois que je me rendrai à Vienne.

Cafe Demel

Cafe Demel Vienne

A quelques pas du palais de la Hofburg, ce café, considéré comme celui proposant  les meilleures pâtisseries de la ville (il servait, par ailleurs, la famille impériale), vaut le déplacement. J’ai profité de mon passage dans cet établissement pour goûter une autre spécialité : la Esterhazytorte, ressemblant délicieusement au mille-feuilles (mon dessert préféré) tout en proposant une consistance et un goût différent : peut-être un petit peu trop de crème au beurre à mon goût mais un vrai délice en bouche tout de même. Je l’ai accompagné d’un verre de jus d’orange frais (je teste en général toujours le chocolat chaud ou le jus fraichement pressé) : bon mais ne valant pas son prix car il était servi dans un tout petit verre. Je ne vous conseille ainsi pas forcément de vous y rendre pour boire, mais si c’est la pâtisserie qui vous fait vibrer, allez-y sans hésitations ! Le plus dur est de choisir.

Le cadre est également très beau, le bas est souvent plein mais il y a beaucoup de place à l’étage et j’ai énormément apprécié le décor plus sobre, rempli de boiseries et moins kitsch que ses concurrents mais tout aussi traditionnel.

Le service (uniquement féminin) ne m’a pas laissé une impression très marquante mais il était professionnel, et poli, malgré une certaine froideur. Je dois vous avouer avoir moins de feeling en général avec les serveuses que les serveurs (n’y voyez rien). Après, il est possible que la barrière de la langue ait pu être la cause du léger froid.

Cafe Gerstner

Gerstner cafe Vienne

Voici un café que l’on retrouve dans une grande rue commerçante reliant l’Opéra à la cathédrale St-Etienne. Je n’avais pas lu d’avis sur cet endroit mais j’ai été plutôt agréablement surprise de cette découverte sans pour autant en tomber par terre. C’est lors d’une journée de pluie que j’ai pris la décision de cesser de déambuler un peu partout dans la ville et de m’y poser afin d’écrire quelques cartes et de sécher en paix. Bien évidemment, ma préférence s’est portée pour une pâtisserie (le chocolat chaud était également tentant) tout en chocolat et étrangement légère en bouche et sur l’estomac (j’ai pu dévorer un second dessert dans un autre café quelques heures après, pour vous dire !) que j’ai beaucoup apprécié malgré sa (trop ?) petite taille.

Le service n’a pas été particulièrement aimable, mais sans que cela soit, pour autant, révoltant ou réellement gênant.  En plein mois de juillet, je n’ai eu aucun soucis à trouver de la place (le mauvais temps a sûrement aidé) et ma petite pause fut, dès lors, plaisante, la salle étant petite mais conviviale  avec d’agréables banquettes.

Mmm, je ne sais pas vous, mais tout cela m’a donné faim ! Bon appétit et bon voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *