Hiroshima et Nagasaki, l’importance de la mémoire

imagine

Les villes de Hiroshima et de Nagasaki sont tristement célèbres dans le Monde pour avoir été la cible des bombardements atomiques initiés par les Etats-Unis les 6 et 9 août 1945 qui menèrent à la capitulation du Japon (entre autre, un commentaire mentionne également l’importance  de l’entrée en guerre de la Russie contre le Japon).

 Bien évidemment, elles ne se résument pas uniquement à ces évènements, et je parlerai dans de futurs articles des autres aspects qu’elles présentent. Néanmoins, c’est l’axe que j’ai choisi d’aborder ici parce qu’il n’est guère possible de nier la réalité, ces villes ayant été reconstruites presque intégralement après les bombardements. M’y étant rendue pendant les cérémonies de commémorations, j’ai pu observer la ferveur avec laquelle les morts sont honorés et à quel point la force du souvenir y est profondément enracinée.

Séjourner dans ces villes m’a beaucoup touché et plutôt que de faire de longs discours brodés difficilement, je partage avec vous quelques unes des images qui me sont restées en tête.

Hiroshima DomeLe Dôme de Genbaku, symbole de la ville à travers le monde. Monument le plus proche de l’hypocentre à ne pas avoir été détruit.

Hiroshima

japon

Cénotaphe du parc de la Paix, Hiroshima.

Hiroshima Mémorial

Mémorial National de la Paix dédié aux victimes de la bombe atomique, Hiroshima.

Hiroshima arbreArbre ayant survécu à la bombe atomique, Hiroshima.

Hiroshima Mémorial Montre

Montre arrêtée à l’heure du bombardement.

hiroshima Pourquoi la bombe

Nagasaki Heiwa Koen

Fontaine de la Paix, au Parc de la Paix, Nagasaki.

Nagasaki Heiwa Koen Statue

Statue de la Paix, Nagasaki. Le doigt en l’air dénonce l’arme atomique et la main de gauche est un signe de paix.

Nagasaki Cathédrale Ukami

Cathédrale Urakami, complètement détruite par la bombe larguée pendant une cérémonie religieuse, Nagasaki.

Nagasaki Cathédrale UrakamiCathédrale Urakami

Nagasaki Mémorial

Musée de la bombe atomique, Nagasaki.

Nagasaki point zéro

L’épicentre, lieu au dessus duquel la bombe a explosé (environ 500 mètres au dessus du sol), Nagasaki

4 Comments

    • Merci de ta précision, je vais l’ajouter. L’Histoire n’est jamais linéaire et il n’y a pas un seul évènement qui soit à l’origine d’une situation. J’ai parlé de la capitulation suite aux bombardements parce que les japonais, du moins dans les musées dont j’ai relu les explications avant de poster cet article, le perçoivent et l’expliquent ainsi. Ce n’est pas à moi de juger de qui a raison mais comme toujours il doit s’agir de la réunion d’indices et d’éléments, mais ce n’est que mon avis, je me garderai bien d’en faire une vérité.

  • J’avais beaucoup aimé la ville de Nagasaki (moins ses habitants). Je rêve d’ailleurs d’y retourner, c’est vraiment une ville magnifique et les mémoriaux sont très émouvants. Emotion que je n’ai pas ressenti à Hiroshima qui m’a déplu (j’y suis allée le jour des commémorations également c’est une horreur au niveau du monde).

    • Merci de ton partage ! Quel dommage pour Hiroshima. Comme tu le vois sur les photos j’y suis également allée en dehors de la période des commémorations, ce que je te conseille, car le monde est très réduit, même en été.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *