Pourquoi FAUT-il se rendre en Slovénie ?

Piran Slovenia

La Slovénie, ce petit pays européen situé entre l’Autriche, la Croatie, la Hongrie et l’Italie est un lieu encore méconnu du grand public qui lui préfère ses voisins. Et pourtant, il s’agit d’une destination à ne louper sous aucun prétexte.

Je l’avoue volontiers, je n’avais guère connaissance de ce pays avant de m’intéresser de plus près à un voyage à travers l’Europe. Mais il répondait à de nombreux critères que je recherchais à ce moment là, les photos sur Google étaient ravissantes (mon côté fille facile que voulez-vous) et l’envie de découvrir une terre encore si peu visitée fut trop forte.

Une fois sur place : de la pluie dans un premier temps, pourquoi embellir la chose ? Et dans un second temps, cette douce sensation que l’on pourrait appeler de l’éblouissement. Un coup de coeur imprévu est survenu sans me laisser comprendre ni savoir quand, comment ou pourquoi cela a émergé. Toujours est-il que, s’il est une destination que je recommande chaudement en Europe, c’est bien la Slovénie et en voici mes raisons.

1) Des paysages variés

Y a-t-il mieux que de passer de la ville avec ses magasins, restaurants étrangers et musées aux lacs et forêts en pleine campagne vide de toute urbanisation à outrance, pour arriver à la chaleur, les pavés et maisons italiennes de la côte adriatique ? J’en doute.

La Slovénie a cet avantage inouïe de proposer des paysages extrêmement différents, mélangeant ville, mer et montagne à seulement 1 heure 30 de route au maximum. Je peux citer trois lieux que j’ai adoré et qui illustrent parfaitement mes propos : la capitale Ljubljana, le petit village de Bled et son lacs ainsi que ses alentours, et Piran, superbe ville côtière dont on jugerait qu’elle est croate.

2) Un pays peu cher disposant de l’euro

Contrairement à ses voisins la Croatie ou la Hongrie, la Slovénie fait partie intégrante de la Zone euro tout en restant l’un des pays les moins chers de cette dernière. En effet, inévitablement, les pays disposant de l’euro deviennent facilement moins avantageux sur le plan financier pour les français (les prix montent). Mais en l’espèce, la situation leur demeure favorable, ce qui fait de la Slovénie un lieu à découvrir rapidement, avant que le train de vie n’augmente. Un exemple chiffré ? Une chambre d’hôtel double à Piran, sur la côte adriatique, à 200 mètres de la mer en pleine saison m’est revenue à 40 euros la nuit.

Bled

3) Un carrefour des cultures

Etant donnée sa localisation géographique, ce pays fut un centre de passage et au fil des années, chacune de ces cultures y a laissé ses marques, et cela aussi bien sur le plan de l’architecture que celui de l’art, ou de la nourriture (les pâtes y sont souvent meilleures qu’à Venise). L’avantage est que l’on y a toujours un point de repère et pour les personnes qui apprécient cette ambiance d’inspiration cosmopolite, c’est définitivement un plus.

4) Des habitants chaleureux et ouverts

Certes des rencontres individuelles ne caractérisent pas toute une population, mais je peux sans mentir affirmer que les slovènes furent parmi les habitants les plus gentils que j’ai pu connaitre, et cela malgré la barrière de la langue pour les plus âgés. En effet, si la population active, du moins dans les grandes villes, est parfaitement bilingue en anglais ce qui aide au contact, une autre partie, plus âgée, peut sembler plus difficile à aborder. Et pourtant, c’est avec eux que j’ai passé les meilleurs moments. Ils ne parlaient pas plus anglais, espagnol, ou français que je ne connaissais au delà de 5 phrases en slovène (et idem pour l’allemand) mais nous arrivions à communiquer bon gré mal gré. Cela m’a permis de découvrir plus que ce que n’importe quel guide aurait pu m’offrir.

5) Un sentiment de sécurité inégalé en Europe

C’est personnel, mais je ne me suis jamais autant sentie en sécurité en Europe que dans ce pays. C’est peut-être une fausse impression (je précise que je ne suis pas encore allée dans les pays nordiques réputés pour leur sécurité) mais je n’ai jamais eu peur de me promener seule la nuit ou en parcourant la campagne à pieds sans la moindre personne aux alentours.

Ljubljana Slovénie

6) La présence constante de l’eau

J’ai un point faible : j’adore l’eau et j’aurais de grandes difficultés à vivre éloignée de cette dernière. En Slovénie, pas de soucis : mer, lacs, rivières, canaux : il y en a partout (ou du moins à proximité).

7) Un pays de petite taille

En quelques heures, il est traversé ce qui rend plus aisé les découvertes et cela même lorsque l’on ne dispose pas de voiture, le service de bus étant très efficace. Cela n’empêche pas qu’il y ait énormément d’endroits à explorer !

8) Un morceau de l’Histoire de France

C’est en visitant le château de Ljubljana que j’ai découvert les « liens » entre nos deux pays et tout amateur d’Histoire sera ravi d’approfondir le sujet, surtout s’il est un passionné par le début du XIXème siècle. En effet, la Slovénie constitua une des provinces illyriennes annexées par l’Empire de Napoléon en 1809. Vous trouverez un petit peu partout des références à ces connexions que cela soit à travers des monuments (rendez-vous sur la Place de la Révolution française à Ljubljana, vous pourrez être surpris d’y trouver une colonne érigée à la gloire de l’Empereur), des textes juridiques ou même dans la langue officielle.

Vostgar Slovénie

9) De bonnes infrastructures de transport

Que l’on voyage en voiture, en bus ou en train (c’est également faisable en vélo, trottinette ou à pieds ou tout autre moyen vous convenant mieux), et je parle d’expérience, tous les transports sont pratiques, rapides et desservent aisément de multiples destinations. Je gage toutefois que si vous avez la possibilité de vous déplacer en voiture, cette dernière demeure la plus simple et la plus efficace.

10) L’absence de tourisme de masse

Des touristes il y en a, il n’est guère possible de le cacher, surtout sur la côte, mais pour avoir été à Prague plusieurs semaines avant, je peux assurer que nous sommes bien LOIN de ce que le tourisme a de pire à proposer. Même en plein été, les visites et balades sont supportables, il n’y a pas de queues immenses dans les restaurants et il est possible de bouger à sa guise sans être noyé dans les groupes.  Ce ne sera pas longtemps le cas.

Envie de découvrir la Slovénie ? Ne tardez plus.

 

8 Comments

  • J’y pense de plus en plus régulièrement, à aller en Slovénie, depuis le tour du monde d’un couple d’ami que je suivais de près. Avant, je crois que je ne savais même pas situer le pays exactement…
    En tous cas, ton billet m’inspire toujours plus et même si cette fois encore ce n’est pas vers la Slovénie que je m’envole, ce n’est que partie remise 🙂

    • Coucou ! Oh j’espère vraiment que tu apprécieras… c’est le genre de pays qui ne peut qu’agréablement bien surprendre parce qu’il est peu connu (du fait qu’il soit assez récent) et que les attentes ne sont pas énormes.. mais waouh on en prend plein les yeux. Un vrai plaisir quand on en a un peu marre des grandes villes.

  • J’ai beaucoup apprécié tous mes périples en Europe Centrale et en Europe de l’Est et la Slovénie reste un de mes endroits préférés. Tellement étonnant qu’un endroit aussi agréable soit encore si méconnu et en même temps, au moins on n’est pas trop entouré de touristes 😉

  • Ah la Slovénie… 2 semaines en couchsurfing l’été dernier pour découvrir l’ampleur de ce que ce petit pays a à offrir. Coup de coeur, qui devrait devenir mon chez-moi d’ici max 2 ans!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *