En Normandie, sur les traces du D-Day

Cimetière américain

A l’approche des commémorations des 70 ans du « D-day », terme faisant référence au jour du débarquement des forces alliées le 6 juin 1944, j’ai choisi de vous emmener avec moi sur certains lieux de Normandie qui font écho à cet évènement.

Je suis fascinée par l’Histoire, c’est un trait de famille et mon papa a toujours tenu à ce que je sois au fait de celle-ci, avec un approfondissement particulier pour les sujets consacrés à la seconde Guerre Mondiale. Je pense qu’il est important de se souvenir de ce qu’était notre pays, notre monde il y a si peu de temps. Et la Normandie est un endroit formidable pour ne pas oublier, son paysage incorporant à présent les traces de son passé.

Je n’ai pas la prétention de vous offrir un cours d’Histoire mais je vous encourage à en découvrir plus par vous-même et de vous renseigner auprès de sources plus érudites. Comprendre son passé est primordial pour avancer dans le futur, ne l’oublions jamais.

Au cours de mon petit séjour, j’ai pu remonter le fil de l’Histoire en découvrant les plages du débarquement (Omaha Beach, Utah Beach, Gold Beach, Juno Beach, Sword Beach et la pointe du Hoc… enfant j’en avais même ramené une bouteille de sable), les cimetières américains et allemands, les bunkers, les crevasses laissées par les mines, le Pegasus Bridge… Tout ici rappelle les évènements qui ont fait perdre la vie à tellement de personnes. Car le débarquement est, certes, le début d’un tournant de la guerre, mais cela ne l’empêche pas, d’avoir été la cause de milliers de morts.

Plage débarquement NormandiePointe du Hoc

Normandie Mines

Normandie plages débarquement

Plage débarquement NormandieOmaha Beach

Normandie

Pegasus BridgePegasus Bridge

Je vous encourage également à vous rendre au Mémorial de Caen, ainsi qu’aux nombreux musées au lien avec le débarquement qui sont assez concentrés. En  vous éloignant des plages, vous découvrirez aussi le village de Sainte-Mer-Eglise (connu notamment pour avoir été le point de parachutage des américains, dont l’un, John Steel, s’est notamment retrouvé accroché au clocher de l’Eglise) ou encore de Saint-Côme-du-Mont (où se trouve le Dead’s Man Corner Museum).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *