Concilier journée de visites et vie nocturne ?

party travel

Lorsque je pars en voyage, quelque soit la durée, je cherche à tout connaitre de l’endroit où je me rends : la partie touristique autant que le quotidien de ses habitants. L’un des aspects que j’apprécie particulièrement est la vie nocturne où se retrouvent locaux, expatriés et visiteurs de quelques jours ou semaines.

Cependant, comment faire pour concilier les deux ?

Je me lève généralement tôt pour pouvoir vadrouiller à mon aise toute la journée et ne pas perdre une minute de mon temps si précieusement gagné. Or, sortir la nuit demande également du temps (de préparation (vous ne croyez tout de même pas que je ressemble à quelque chose après une journée de marche ?), de transport, de repos) et une bonne dose d’endurance. Dilemme.

En bonne juriste que je suis la réponse sera : cela dépend. Tant d’éléments entrent en jeu pour pouvoir apporter une solution claire, et je doute d’avoir une formule miracle me permettant de tenir au cours des deux aspects en question. Cependant voici quelques points qui m’aident à lier explorations et fêtes sans trop m’épuiser tout en me permettant de vivre pleinement mon aventure.

Dormir

Vous allez me dire « c’est normal » et vous aurez raison mais il est important de toujours dormir avant d’enchainer la journée même s’il ne s’agit que de 3 ou 4 heures. Les nuits blanches, on les garde pour la fin du séjour (afin d’éventuellement s’épuiser pour pouvoir dormir dans l’avion) !

Se forcer à se lever

Le premier pas est toujours le plus difficile, pas vrai ? Je ne suis pas quelqu’un de matinal, loin de là, si je le pouvais je me lèverais à 10h30 tous les jours. Mais, en voyage, cela représente pour moi une perte de temps, aussi je me force à me lever pour pouvoir profiter de ma journée, même si je suis fatiguée et que j’ai eu peu d’heures de sommeil. La mort viendra bien assez vite, à vous de faire en sorte de bien remplir le temps qui vous est imparti. Un bon sursaut de volonté et d’effort est le meilleur des conseils.

Organiser un planning

Si je sais qu’à 9h00 j’ai une visite de prévue, je ferai en sorte de m’y rendre et dans la même logique, j’aime assez organiser mes journées (tout en me laissant des heures plus libres) parce qu’une dynamique se crée. Ce n’est pas au goût de tous, mais, cela m’aide vraiment. Plus je suis organisée et concentrée, moins je ressens de fatigue. De plus, si beaucoup de choses sont prévues à l’avance, je n’ai pas à me concentrer à mon réveil pour savoir ce que je vais faire et je peux ainsi profiter tranquillement de mon temps de préparation pour émerger sans stresser (stress=fatigue).

Eviter l’alcool

Ou du moins, faire en sorte de maitriser sa consommation. Je ne bois personnellement pas d’alcool donc le problème ne se pose pas, mais lorsque c’était le cas, j’ai remarqué une nette différence le lendemain matin quand je limitais ma consommation. Je suis plus alerte, n’ai pas de douleurs physiques (tête, maux de ventre), et ne suis pas en nécessité absolue de manger tout ce qui est constitué de graisse pour compenser.

Se trouver « son » endroit pour sortir

Cela peut prendre un certain temps, mais une fois que vous aurez trouver l’endroit où vous êtes le mieux pour sortir, votre vie en sera simplifiée ! Bien évidement, cela concerne principalement les voyageurs restant un certain temps dans une ville.  J’y vois deux intérêts : tout d’abord, vous vous trouvez en terrain familier, et êtes par conséquent plus à l’aise et sans pression ; vous venez et repartez selon votre bon vouloir, vous connaissez les gens. et inversement. Ensuite, vous ne perdez pas de temps et d’argent à chercher un coin qui vous convienne plus qu’un autre. Si vous vous débrouillez bien et que l’équipe est commerçante, vous aurez droit à quelques entrées et boissons/nourritures gratuites (les sorties peuvent vite revenir chères). Si vous êtes une femme, vos chances sont augmentées.

Ecouter son corps, mais pas trop

Si vous ne pouvez pas tenir le rythme, ce n’est pas la peine de pousser trop loin vos limites. Connaissez vos forces et vos faiblesses, puis agissez en fonction sans tomber dans les extrêmes : une absence de sommeil ou une surdose de repos. Aucun n’est bénéfique. Toutefois, s’il faut suivre les alertes de son corps, il n’est pas forcément bon, pour moi, de céder à toute manifestation sortant de notre norme quotidienne.

S’accorder des jours de pause

Ne sortez pas tous les soirs et ne partez pas faire un treks tous les deux jours. Prenez le temps de vous poser, et de vous balader à un rythme « de croisière ». Vous ne vivez pas moins en allant doucement. Il est très important de se ménager des temps de pause, loin des basses, mais aussi loin des foules.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *