Ce que voyager seule m’a appris

solo allemagne

Si je voyage depuis un petit peu plus de 10 ans, cela ne fait que 4 ans que j’ai découvert le voyage en solo et que je le pratique selon les situations. Il va sans dire que l’on ne ressort pas indemne d’une telle expérience et aujourd’hui j’ai décidé de revenir sur ce que j’ai appris en voyageant seule et sur ce que ce type d’expérimentation m’a apporté.

Manger seule

Cela peut paraitre étrange de parler de cela en premier mais c’est ce qui m’est venu le plus rapidement à l’esprit. Lors de mon premier voyage seule au Japon, je me souviens encore parfaitement de ma timidité maladive à l’encontre des repas que je n’osais pas prendre seule et c’est sur ce point que je remarque une énorme évolution. A cette époque, je n’ai presque jamais osé entrer dans un restaurant, je me contentais de prendre des plats à emporter ou de passer au combini pour ensuite manger le tout dans mon appartement. A présent, je n’hésite plus à diner dans des palaces, demander une table à l’ouverture d’un restaurant sans qu’il y ait l’ombre d’un client ou pousser la porte d’une taverne familiale. Je ne m’excuse plus d’être seule et je ne me sens plus le moins du monde mal à l’aise. Etrangement, je suis même presque plus confiante que pour un repas à deux.

De même, je ne m’ennuie absolument pas en mangeant seule, je discute via viber, je tweete, j’écris, je travaille, je lis, j’observe. J’ai toujours quelque chose à faire et je peux vous assurer que l’on s’y habitue très rapidement.

Avoir confiance en moi

J’ai toujours été quelqu’un de très indépendant : j’aime m’organiser, me débrouiller et travailler par moi-même et le voyage ne m’a pas apporté beaucoup plus sur ce plan mais en revanche, il m’a été d’une grande aide pour ce qui touche à la confiance en soi. Si je ne suis toujours pas complètement sûre de moi (je doute de jamais l’être, c’est une question de tempérament), voyager seule m’a permis de prendre mes propres décisions, de me tromper, de recommencer, de réussir et cela sans regard ni aide extérieurs.

J’ai pris conscience que je suis maitresse de mon destin, et cela aussi bien pour des détails comme le fait de tourner à gauche ou à droite, le choix entre deux parfums de glace, la traduction approximative d’informations à un arrêt de bus dans une langue inconnue, ou des situations plus importantes comme le fait de juger si je me sens capable ou non de me rendre dans un endroit bien spécifique ou de pratique une activité particulière, ou encore d’avoir à jauger du comportement d’un inconnu à mon égard… Je suis en capacité de faire des choix et j’ai confiance en ma capacité à apprécier une situation pour me permettre une plus grande sécurité.

L’humilité

Je n’ai jamais été quelqu’un de particulièrement expansif sur mes qualités mais voyager, et par là découvrir du monde, rencontrer des personnalités et des physiques les plus variés les uns que les autres m’a définitivement cimenté les pieds sur terre. Il y aura toujours quelqu’un de plus beau, cultivé, enjoué, amical, drôle … que moi. Il y a des pays où l’on m’aborde plusieurs fois par heure, d’autres où l’on ne me calcule absolument pas et je m’en contente parfaitement. Je ne suis pas exceptionnelle, je ne suis ni mieux ni moins bien que quelqu’un d’autre alors il n’y a aucune raison pour que je me prenne la tête avec des comparaisons qui m’ont aucun sens.

solo appris

A demander

Demander de l’aide ? Non mais vous n’y pensez pas j’espère ! <– Voici quelle était ma réaction il y a plusieurs années. Ce moment de l’adolescence où vous êtes trop orgueilleux et mal à l’aise dans votre peau (si, si les deux se mixent très bien) pour oser poser une question sur un sujet important. Je suis passée au dessus et je n’hésite pas plus de 3 minutes après plusieurs essais infructueux. Bon, j’ai de temps en temps des baisses de régime sur certains sujets mais généralement s’il s’agit de trouver mon chemin ou de nourriture, je demande. On ne va pas vous jeter des pierres pour avoir posé une question, et cela permet même de lier aisément le contact. Un cuisinier sera, a priori, toujours ravi que vous l’interrogiez sur ses plats.

Ne plus me préoccuper du regard des autres

Comme toute jeune femme, j’ai très longtemps été désarmée face à la manière dont des inconnus me percevaient. Je n’osais pas m’habiller de façon trop féminine ou à l’inverse, je ne me sentais pas à l’aise en vêtements de sport, parler à une caméra était hors de question… Mais cela a bien changé. Que cela soit dans la vie de tous les jours, en voyage ou même sur internet (essayez de tenir une chaine youtube, vous m’en direz des nouvelles) : j’ai appris à me désintéresser totalement du regard des autres.

Le seul avis qui compte réellement est celui de mes proches (et de la justice^^) et même là, j’y appose des limites. Je suis qui j’ai envie d’être, je porte ce que j’ai envie (tant que cela respecter la culture et les croyances de chacun bien évidemment), je me filme de plus en plus aisément face à ma caméra en pleine rue, je choisis mes destinations de voyage selon mes goûts et non pour entrer dans une compétition.

Prendre conscience de mon besoin nuancé de solitude

J’ai toujours aimé les activités solitaires que cela soit dans le sport (natation, danse), les études ou les loisirs (lecture !) et dans ma vie de tous les jours j’apprécie d’avoir des moments à moi, ce qui n’est pas toujours simple. Je ne suis pas pour autant asociale, j’ai vécu avec mes parents jusqu’à mes 18 ans, puis j’ai toujours habité en colocation et j’ai adoré ces moments et je les chéris profondément. Pour autant, j’ai besoin occasionnellement de prendre du temps pour moi, sans avoir à discuter, sans avoir à partager, simplement pour apprécier le moment, pour me découvrir et me retrouver. Etre seule fait ressortir généralement ce qu’il y a de mieux en moi et ces moments m’importent et me sont nécessaires.

Je ne connais guère le mauvais côté de la solitude, parce que je sais que je ne suis jamais vraiment seule: je suis à un coup de téléphone, à un train, à un avion des gens que j’aime. Et mieux encore, ils sont dans mon coeur alors pour les en faire partir, bonne chance !

Mes proches me sont indispensables, et si  j’aime être seule à l’occasion, je ne pourrais me passer d’eux et du contact humain. J’ai besoin de solitude, certes, mais également de stabilité, d’habitude, de routine. Lorsque  j’arriverai  à trouver le bon équilibre, j’aurai fait un grand pas.

 

13 Comments

  • Je te lis souvent et cet article, je le trouve vraiment bien écrit. Il me plaît beaucoup. J’aime aussi voyager. Je suis partie seule plusieurs fois (Erasmus, Eurodyssée, …) mais j’ai, vraiment, un souci avec la solitude et je suis très admirative des gens comme toi, qui partent « sans se retourner »…

    • Bonjour, merci beaucoup de me lire. Le voyage en solo c’est vraiment particulier, et en effet je le prends comme une chance de ne pas être trop sujette à la solitude (je suis tellement tout le temps occupée que je n’y pense même pas). Erasmus est une bonne expérience de vie, ça permet d’être également plutôt autonome si on arrive à se détacher de temps en temps des gros groupes.
      Bisous.

  • Je n’ai jamais voyagé seule et je ne sais pas si j’en aurais été capable. D’ailleurs, je suis tjrs un peu admirative des personnes qui comme toi y arrive.
    Lorsque j’étais plus jeune, j’étais incapable de faire quoi que ce soit toute seule. Du coup, je me suis lancée des challenges parce que je me rendais compte que c’était tout de même un gros handicap. Par exemple, je renonçais à voir un film au ciné parce que je ne trouvais personne pour m’y accompagner. Aujourd’hui, j’ai trouvé un équilibre : je peux tout à fait aller voir une expo ou manger seule… mais je trouve quand même qu’une expérience est plus belle lorsqu’elle est partagée.

    • Voyager seule est très particulier et ne peut pas plaire à tout le monde, je connais beauoup de gens qui ne comprennent pas, mais cela fait aussi partie de ma personnalité, j’ai toujours été très indépendante et ce n’est pas le genre de choses qui me strssent ou me mettent mal à l’aise (en revanche c’est le cas de petits gestes quotidiens comme téléphoner )..
      J’aime voyager seule et je voyage également à deux, ce que j’adore également. J’aime cet équilibre entre les deux qui m’apporte ce dont j’ai besoin. Je parlerai dans quelques temps des voyages en duo ou en couple je pense.
      Merci de ton avis et de ton partage.

  • Bonjour,

    C’est super interessant!
    J’adore voyager seule. Je vis a l’etranger aussi. J’adore vivre a l’etranger dans des pays aux cultures tres differentes, c’est tellement riche comme experience!!
    Je vis au Japon pour la 2e fois mais j’ai passe 2 ans a Djibouti aussi, vivre seule dans des pays aseez complexes cela change beaucoup.
    JComme je l’ai dit j’aime voyager suele et ce qui me fait peur c’est peut etre que j’apprecie plus mes voyages seules que accompagnee, parce que tout est imprevu!! et les rencontres… tu me donnes envie de vite repartir a l’aventure!!

    instagram: 1- _stephaniemelanie_ photography du quotidien a Tokyo
    2- dailybcc : beaute et lifestyle

    Steph

    • Coucou, oh j’ai vécu quelques temps également au Japon ! Quel délicieux pays !
      J’aimagine que l’expérince â Djibouti a du être très intense.
      Merci de ton partage.

  • Bonjour Laura ! J’ai trouvé ton site via la rubrique Lifestyle de Hellocoton et je dois avouer que je suis hyper agréablement surprise car nous parlons exactement des mêmes domaines, la lecture et le voyage… Sauf que, me concernant, je suis moins expérimentée que toi côté voyages, je suis actuellement en train de vivre ma première expatriation à 26 ans ! Mais il n’est jamais trop tard pour s’envoler, n’est-ce pas ? J’hésite encore beaucoup à voyager seule, mais j’aspire à le faire, un peu comme un challenge… Je vais donc regarder ta chaîne et tenter de suivre tes bons conseils ! N’hésites pas à passer sur mon blog à l’occasion, j’y parle principalement de Budapest, ma capitale d’adoption 🙂 A bientôt !

    • Bonjour ! Oh je suis ravie de voir que tu partages les mêmes passions !
      Tu as parfaitement raison, il n’y a pas d’age pour voyager, et j’espère que ton expérience sera formidable. Je viendrai jeter un petit coup d’oeil à ton site, j’ai beaucoup aimé Budapest ;). Bises.

  • Hello 🙂
    Je suis TOTALEMENT incapable d’aller au restaurant seule ou de demander de l’aide. Si je dois manger seule, je vais m’acheter un sandwich & le manger sur un banc, dehors (oui, même quand il fait froid). & pour l’aide, avant de partir je me prépare toujours au max, je me renseigne etc & dans ma tête la fonction « demander de l’aide » est sur off. C’est stupide, mais c’est plus fort que moi. & je sais même pas pourquoi.
    J’espère que j’arriverai à dépasser ça comme toi, un jour !
    xx

  • Bonjour,

    Je suis tombée sur une des tes vidéos Youtube, puis ton blog, et cet article.
    Je l’adore celui-là ! J’adore ce que tu écris. Je suis en plein développement personnel, et j’aurais bien besoin de penser comme toi, et de vivre comme cela.
    Un jour peut être 🙂
    Si mon projet voyage a lieu encore plus :p

    • Bonjour, ton commentaire me fait très plaisir, je suis ravie de le lire.
      Ce n’est jamais simple de prendre un chemin dans la vie, on a de nombreuses peurs, notamment à l’encontre des autres et de soi même. Je pense qu’il faut se mettre en tête que rien ne sera jamais parfait mais que l’on n’a pas besoin que cela le soit et qu’il faut tenter les expériences. Si ça ne nous convient pas, on le sait et on ne recommence pas mais chacun doit suivre son rythme, rencontrer des personnes qui sauront les comprendre ou du moins les aimer suffisamment pour les encourager. La vie quoi 🙂
      Bon courage pour ton projet.

  • Salut ! J’aime beaucoup ton blog … je suis moi même en ce moment en voyage en solo et lire ton article me fait du bien et montre vraiment la réalité. Continue à nous faire voyager, bonne continuation !

    • Coucou,je te remercie pour ton commentaire ! Il me va droit au coeur ! Je te souhaite un très bon voyage, profite bien ! Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *