Après 10 ans d’attente, ma rencontre avec Delft

Delft

De nombreuses personnes rêvent de voyager lorsqu’elles sont enfants et adolescentes et bien souvent des villes très spécifiques ressortent du lot : Paris, Londres, New York… Pour ma part, à 13 ans je souhaitais plus que tout découvrir la petite ville de Delft, aux Pays-Bas.

En effet, c’est à cet âge là que j’ai découvert la peinture de Vermeer dont je suis tombée amoureuse, ce qui m’a menée à la lecture de plusieurs ouvrages à son sujet m’apprenant l’existence de son lieu d’habitation, à proximité des canaux de Delft. Je ne peux, par ailleurs, pas nier que le roman La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier n’y soit pas également pour quelque chose.

Toujours est-il que lorsque j’ai décidé de me rendre aux Pays-Bas, les deux villes que j’ai voulu privilégier furent Amsterdam et Delft (d’ailleurs, je n’en ai guère découvert plus, étant en fin de voyage en Europe, la fatigue m’avait rattrapée). Aussi étrange que cela puisse paraître, ce fut probablement la destination qui m’a apportée le plus d’appréhension.

C’est en août 2014 que j’ai pu enfin me rendre dans cette ville qui m’a tant fait rêver et tout y était comme je l’imaginais : les vieilles bâtisses, les canaux et leurs petits ponts, l’immense place du centre, l’église… Cela m’a procuré la même sensation que lorsque je me trouve sur la place St Marc de Venise ou à Notre-Dame à Paris : celle de vivre l’Histoire et de me trouver dans un lieu tellement chargé de celle-ci que cela me donne l’impression de remonter le temps pendant quelques courts mais si délicieux instants.

delft
Notez le « look » du dernier jour de mon tour d’Europe … J’ai privilégié le confort à la coquetterie, dirons-nous.

Beaucoup y verront une ville assez petite, qui ne propose pas énormément de visites et qui ressemble bien trop à Amsterdam pour que l’on prenne le temps de la découvrir, et je peux comprendre cet avis, mais je ne le partage pas. J’ai réalisé un de mes rêves : ce monde qui me semblait beaucoup trop grand il y a plusieurs années m’est à présent accessible, ce qui me permet de ne pas seulement lire ou imaginer une aventure mais de la vivre par moi-même.

 Delft Centre

Delft faience

Que voir, que faire ?

Delft est une petite ville et il est rapide d’en faire le tour, surtout si vous restez dans le centre historique, qui est ce que j’ai bien évidemment préféré découvrir.

Une balade le long des canaux

Si cliché et pourtant tellement indispensable. Cette ville, comme de nombreux endroits aux Pays-Bas, a acquis une importance et une influence grâce à ses voies de communications par les fleuves. Les canaux sont la vie des villes comme Delft. C’est moins le cas aujourd’hui, mais on ne peut nier leur rôle dans l’Histoire hollandaise. Et puis, ce décor si pittoresque vous fait aisément repartir plusieurs années, décennies, siècles en arrière.

Le Vermeer Center

Bienvenus dans la ville de Vermeer ! Envie d’en savoir plus sur ce peintre ? N’hésitez pas à visiter ce musée qui vous en apprendra un peu plus. Attention, vous ne trouverez aucun tableau du maitre. Je ne l’ai personnellement pas visité, donc je n’ai pas d’avis à apporter. Je sais simplement que des audio guides sont disponibles et l’accès à la boutique est autorisée à tous.

La place centrale, l’hôtel de ville et la nouvelle église (Niewe Kerk )

Il est difficile de rester insensible face à cette immense place rectangulaire proposant un nombre impressionnant de boutiques (beaucoup de faïence bien sur), de restaurants et surtout opposés l’un à l’autre : l’hôtel de ville absolument superbe (c’est souvent l’élément que l’on montre dans les photographies classiques de la ville), et la nouvelle église (il y a deux églises principales à Delft, la Nouvelle et la Vielle.. cette dernière ayant été récemment restaurée, comprend la tombe de Vermeer). Cette dernière est payante et plutôt sobre (n’y cherchez pas un faste italien, n’oubliez pas que les Pays-Bas sont de traditions protestantes). Mais, monter en haut de la tour est à faire, la vue sur la ville est inoubliable.

Découvrir la production de la faïence

La superbe faïence bleue de Delft est reconnue internationalement et vous trouverez en ville de très nombreuses boutiques proposant des créations dans cette matière.. du moins, c’est ce que l’on veut vous faire croire (renseignez-vous bien avant d’acheter, le « made in china » est omniprésent, ce qui n’est pas sans rappeler l’ile de Murano). Je vous encourage fortement à vous rapprocher des « vraies » manufactures de faïence (je ne connais personnellement que Royal Delft) plus authentiques.

Se perdre dans la ville

Il n’y a pas de meilleur moyen de découvrir une ville que d’oublier les plans et se laisser porter par le dédale de rues. Il y a toujours quelque chose à observer.

Delft peinture Monet
Monet dans la ville de Vermeer.. mes deux peintres préférés réunis !

Des adresses à conseiller ?

Oui, une : Stads Koffyhuis qui propose de merveilleux petits-déjeuners (mais également des repas), aussi bien salés que sucrés (sandwichs, pancakes, gâteaux, fruits). J’ai, pour ma part, jeté mon dévolu sur une tarte aux pommes, spécialité des Pays-Bas, et je dois dire que ce fut tout ce dont j’avais besoin pour me rebooster face au temps frais et pluvieux. A noter, la jolie vue sur un canal, ainsi que les plus mignonnes toilettes du monde (de faïence bleue vêtues).

tarte pommes delft

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.